Lead
Faire preuve de force de volonté (ou y échouer) est un phénomène dont on fait régulièrement l'expérience. Pourtant, la force de volonté soulève des interrogations conceptuelles importantes: lorsque nous résistons avec difficulté à une tentation, sommes-nous plus motivés par la volonté d'y résister ou par la tentation? A-t-on besoin de force de volonté pour trouver la motivation d'être fort de volonté?Mon projet vise à répondre notamment à ces questions. Je soutiendrai que faire preuve de force de volonté implique une tension entre des forces motivationnelles contraires, et est un processus au cours duquel l'agent, par des efforts, modifie la balance de ces forces.

Lay summary

On dit généralement que nous faisons preuve de force de volonté lorsque nous résistons à la tentation de fumer ou de manger certains aliments, ou lorsque nous restons à la maison pour finir un papier au lieu de sortir boire des verres.

Cependant, cette façon naturelle de parler soulève (au moins) deux problèmes. Le premier est le suivant: si - comme le soutient une conception traditionnelle de l'action -, à chaque fois que nous agissons de façon intentionnelle, nous faisons ce qui nous motive le plus, alors, lorsque nous résistons à une tentation, l'action de résister devrait être ce qui nous motive le plus. Pourtant, il est également très intuitif de dire que c'est la tentation qui est la plus motivante: c'est précisément cette force qui explique la difficulté que l'on peut éprouver à y résister.

Le second problème a trait à la motivation qui est requise pour résister à une tentation: comment se fait-il que certains aient plus de motivation que d'autres, alors que d'autres encore n'en ont pas du tout? A-t-on besoin de force de volonté pour trouver la motivation d'être fort de volonté? Une régression menace...

Par une analyse conceptuelle rigoureuse, inhérente aux méthodes de la philosophie analytique, et avec l'apport de données expérimentales récentes, notamment en psychologie, le but premier de mon projet est de résoudre ces deux problèmes. Je compte y parvenir en défendant les thèses suivantes. En premier lieu, je soutiendrai que faire preuve de force de volonté face à une tentation requiert un effort de la part de l'agent. En second lieu, je soutiendrai que, comme le verbe "résister" le suggère, la force de volonté implique une tension entre deux forces contraires, à savoir celle de la volonté et celle de la tentation. A cet égard, le projet vise à alimenter une discussion de longue date concernant ce qui caractérise exactement la volonté et la met en conflit avec d'autres motivations. Enfin, ma troisième thèse majeure est que faire preuve de force de volonté est un processus (par opposition à une événement ponctuel) qui se déploie dans le temps, au cours duquel nous modifions nos motivations de façon à atténuer, et résister à, une tentation.