Lead
L’état des lieux en matière de santé présente un fossé médical et sanitaire important entre Etats du Nord et du Sud, et en particulier ceux de l’Afrique subsaharienne. La reconnaissance de la santé comme un droit de l’homme ou la formulation d’un devoir d’assistance des Etats et des entreprises des sociétés développées vers les sociétés pauvres ou entravées n’ont pas réduit ce fossé. Mettre l’accent et examiner davantage la responsabilité propre et primordiale des Etats pauvres eux-mêmes et des de leurs entreprises vis-à-vis de la santé de leurs propres citoyens est une démarche prometteuse.

Lay summary

Droit à la santé et aux soins de santé et responsabilité des Etats et des entreprises en Afrique Sub-saharienne 

Contenu et objectifs du travail de recherche

Ce projet trouve met en route une réflexion qui d’une part s’appuierait sur des perspectives africaines du droit à la santé comme droit de l’homme et d’autre part responsabiliserait davantage les Etats et les entreprises des sociétés entravées d’Afrique Sub-saharienne. Alors que les théories de la justice globale se sont essentiellement focalisées sur les obligations du Nord envers le Sud, cette recherche tente d’identifier ce que les sociétés du sud, en particulier les Etats et les entreprises d’Afrique sub-saharienne doivent elles-mêmes à leurs propres citoyens. 

Ainsi ce projet examinera d’abord les traditions intellectuelles africaines pour y déceler des éléments qui renforceraient la justification du droit à la santé comme droit de l’homme. Ensuite, il identifiera et justifiera ce que les sociétés entravées d’Afrique sub-Saharienne doivent elles-mêmes à leurs propres citoyens en matière de santé.  Enfin, il démontrera que la responsabilité des entreprises de respecter le droit de l’homme à la santé en Afrique sub-saharienne va au-delà de l’obligation de ne pas nuire.

En partant la situation particulière de l’Afrique sub-saharienne, on devrait être capable au terme de cette recherche d’avoir une idée plus claire du droit de l’homme à la santé et de sa justification, un sens plus élaboré des devoirs des sociétés entravées par rapport au droit à la santé, une approche interculturelle de la notion de respect donnant une meilleure compréhension de la responsabilité des entreprises de respecter le droit de l’homme à la santé dans les sociétés entravées et un cadre théorique permettant de mieux appréhender la division du travail moral entre l’Etat et l’entreprise au sein des sociétés entravées par rapport aux droits de l’homme

Contexte scientifique et social du projet de recherche

La réalisation de ce projet exigera nécessairement un travail interdisciplinaire car au-delà du pont fait entre la philosophie politique et l’éthique des affaires, des contributions significatives sur le plan de l’anthropologie de la santé par exemple ou des droits de l’homme en Afrique seront indispensables. Toutefois, dans la mesure où ce projet appartient au domaine de la philosophie politique normative, la méthode de l’équilibre réfléchi élargi primera sur les autres. Par ailleurs, en contribuant à la réflexion et aux connaissances relatives à la problématique du droit à la santé en Afrique ainsi qu’aux obligations des sociétés africaines elles-mêmes vis-à-vis de leurs propres citoyens, cette recherche permettrait une implication plus significative des acteurs politiques et économiques africains dans la réalisation du droit à la santé de leurs propres citoyens et ferait avancer une culture d’entreprise respectueuse des droits de l'homme en Afrique et ailleurs.