Lead
Les délires qui surviennent dans les épisodes de psychose sont généralement considérées comme étroitement liées à des dérèglements sentimentaux et émotionnels. La nature précise de la connexion est souvent débattue. D'après le modèle dit ‘affectif' de la formation des délires, ces derniers sont causés par des ressentis émotionnels: les délires seraient des réponses à des expériences qui sont émotionnellement si puissantes qu'elles submergeraient en quelque sorte la raison. Le présent projet vise à étudier les implications d'un modèle affectif de la formation des délires pour notre compréhension de la psychose, des émotions et de la croyance.

Lay summary
Contenu et objectifs du travail de recherche

L'objectif principal du projet est de développer une compréhension plus complète des implications théoriques qu’aurait un modèle affectif de la formation des délires. Deux questions seront poursuivies. Premièrement, quelles sont les implications d'un modèle affectif de la formation des illusions pour une typologie des émotions? Dans la littérature psychiatrique, les patients souffrant d'idées délirantes décrivent souvent des sentiments altérés de la réalité, des sentiments altérés de familiarité, et des sentiments altérés d’agentivité (agency). Comment ces sentiments se rapportent-ils à des émotions plus familières telles que la colère et la peur? Deuxièmement: quelles implications a un modèle affectif pour comprendre comment les émotions influencent la cognition?

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Le sujet en question est fondamentalement interdisciplinaire; la recherche se basera sur des travaux en psychologie, en psychiatrie, en philosophie, en phénoménologie et en neuroscience. Les résultats devraient être bénéficiaires pour chacun de ces domaines. Qui plus est, ils pourraient servir à des fins pratiques pour ceux qui travaillent dans les domaines cliniques et des services de la santé.