Lead
Les pratiques contemplatives basées sur les méditations bouddhistes, ainsi que leurs applications cliniques (programmes développant la « pleine conscience ») attirent aujourd’hui beaucoup d’attention médiatique, font l’objet de recherche de plusieurs disciplines et sont présentes dans différents contextes : groupes Bouddhistes, centres de méditation non-sectaire, milieu clinique. La réduction du stress est l’une des conséquences les plus connues de ce type de méditation et des interventions dérivées. Les questions ouvertes sont principalement le déchiffrage des mécanismes qui sont à la base de cette relation, et la compréhension du rôle du contexte dans l’application de ces pratiques.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

En premier lieu, ce projet multidisciplinaire vise à étudier la relation entre la pratique de la méditation et la réponse au stress « social » dans la population des pratiquants expérimentés. En faisant des mesures physiologiques et psychologiques et en récoltant des données phénoménologiques dans une condition contrôlée, le but principal est l'exploration des mécanismes entre la réponse au stress et la méditation. Notre deuxième objectif est de comparer l’effet de différentes interventions basées sur des méditations bouddhistes dans la population sans aucune expérience des pratiques contemplatives, pour voir si des changements contextuels influencent les résultats des interventions et la construction de l’expérience par les méditants.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Le projet utilise des méthodes mixtes : plusieurs moyens de collection des données et d'analyse sont employés pour une compréhension plus profonde de la relation entre les pratiques contemplatives et le stress dans différentes populations. L’approche expérimentale avec des méthodes psychophysiologiques est complémentée par l’approche phénoménologique qui vise à prendre en compte la construction de l’expérience par les participants.