Lead
La production animale n’a pas encore intégré le Big Data. Ce projet étudie comment améliorer, en Suisse, l’efficacité de l’élevage porcin et le bien-être des animaux grâce à des données sanitaires sur ces animaux.

Lay summary
Les méthodes conventionnelles ne suffisent plus à traiter de grands volumes de données., Leur exploitation nécessite donc de nouvelles techniques. Le domaine de l’élevage ne les pas encore appliquées, alors qu’elles seraient d’un grand intérêt dans la production porcine en Suisse. Celle-ci se distingue des systèmes de production intensive en vigueur dans d’autres pays européens par sa structure complexe et morcelée. Des données sur la santé des animaux sont produites à tous les échelons. Elles n’ont toutefois jusqu’ici pas été utilisées de manière globale. Mises en forme et évaluées de manière adéquate, ces informations permettront de mettre en évidence de nouveaux liens, causes et facteurs de risque de maladies et/ou d’une production moins performante pourront être mis en évidence et d’identifier les meilleures stratégie de lutte.

Ce projet développe de nouvelles méthodes afin de mieux comprendre et d’optimiser la structure et la complexité du réseau de production et d’élevage porcins en Suisse. Afin d’améliorer la santé des animaux, d’accroître leur bien-être et de garantir une production porcine plus durable, il fera appel à des données déjà existantes et explorera de potentielles nouvelles sources.

Les résultats de cette recherche permettent aux éleveurs et aux vétérinaires de prendre des mesures pour améliorer la santé des animaux et prévenir les maladies dans les porcheries. Des processus de production optimisés induisent davantage d’efficacité, de durabilité et de création de valeur dans la production animale en Suisse. Les consommateurs de la viande ainsi produite profitent au final de la meilleure santé des animaux et d’un recours moindre aux antibiotiques.

Nous souhaitons mettre le prototype du Pig Data Space à disposition des organismes de commercialisation, des vétérinaires et des agriculteurs afin qu’ils puissent continuent à utiliser le système à leur profit.