Lead
Rendre intelligible l’information contenue dans les réseaux est actuellement un processus coûteux et relativement peu performant. Le développement de nouvelles plateformes de calcul aurait pour avantage d’améliorer les performances du processus et de le rendre accessible au plus grand nombre

Lay summary

Le calcul se fait habituellement avec un réseau dont l’état ne varie pas durant l’entier du processus. Mais de nouvelles connexions apparaissent constamment et ces dernières ne sont prises en compte que lors de l’initiation d’un nouveau calcul. Elles ne sont ainsi reflétées que tardivement dans le résultat.

Ce projet vise à inclure de nouvelles connexions lors du processus de calcul. Leur effet devient ainsi visible quasi immédiatement : si, par exemple, la durée de voyage sur un tronçon d’autoroute augmente suite à un accident, on peut immédiatement en tenir compte et indiquer une voie alternative plus rapide. Les chercheurs travaillent également à rendre ce mode de calcul possible non seulement sur de coûteux super-ordinateurs mais aussi sur des serveurs conventionnels.

Le calcul sur les réseaux cherche à extraire de l’intelligence à partir des connexions qu’établissent entre elles les entités d’un réseau. Le choix des annonces publicitaires présentées, par exemple, à un utilisateur de Facebook se base sur l’ensemble de ses connexions au sein de ce réseau. Sujet de recherche dès les premiers jours de l’informatique, ce domaine connait une renaissance depuis l’arrivée de réseaux de grande taille, dont l’exploitation des données nécessite de nouvelles plateformes de calcul.

Ce projet vise à développer une plateforme flexible pour le calcul à haute performance sur les réseaux de grande taille. Elle soutiendra, en particulier, des réseaux dits dynamiques, dont la structure peut évoluer lors du processus de calcul et fonctionnera, de plus, sur des ordinateurs conventionnels.

La démocratisation du calcul dynamique sur les réseaux de très grandes tailles, par le biais d’une plateforme fonctionnant sur des ordinateurs conventionnels, rend, de par son coût réduit, ce mode de calcul accessible à un plus grand nombre de laboratoires ou de sociétés.