Lead
Nous cherchons une alternative à cet antibiotique naturel puissant qu’est la colistine. Pour cela, nous étudions systématiquement par synthèse chimique des structures apparentées qui n’existent pas dans la nature.

Lay summary

Lorsque plus rien ne fait effet, il reste peut-être la colistine. Ce peptide antimicrobien d’origine naturelle est utilisé aujourd’hui en dernier recours contre de nombreuses bactéries multi-résistantes. Mais il peut avoir de graves effets secondaires et des souches résistantes ont fait leur apparition. Dans la quête d’alternatives, ce sont essentiellement d’autres peptides qui sont très prometteurs. En explorant systématiquement des peptides apparentés à la colistine mais qui n’existent pas dans la nature, nous en avons déjà découvert qui agissent sur les bactéries multi-résistantes. Nous allons optimiser ces peptides synthétiques, comprendre leur mécanisme d’action et voir lesquels entrent en ligne de compte en tant que médicaments.

Contexte
Notre approche se fonde sur l’espace chimique. On entend par là l’ensemble des molécules existantes pouvant servir de principes actifs. En combinant la bioinformatique et la synthèse chimique automatisée, on peut aujourd’hui explorer efficacement l’espace chimique, ce que font de nombreux laboratoires. Nous avons étendu cette approche à de nouvelles molécules qui n’existent pas dans la nature et n’ont donc jamais été étudiées jusqu’à présent.

Objectif
Notre objectif est d’identifier de nouveaux peptides qui aient une action antibiotique et un profil pharmacologique favorable leur permettant de servir de médicaments pour l’être humain. Ces peptides doivent ensuite entrer en développement clinique.

Importance
La découverte de nouveaux antibiotiques est cruciale pour la santé publique. Nos peptides ont l’avantage d‘être faciles à synthétiser et donc à optimiser. En outre, leur originalité chimique leur permet d’être protégés par des brevets, ce qui les rend très intéressants pour le développement clinique.