Lead
L'érosion continentale mobilise un large éventail de composés et d'éléments chimiques qui sont principalement exportés par les rivières vers les océans. Parmis ceux-ci, le carbone organique, qui est fixé par la végétation lors de la photosynthèse, est également mobilisé par les différents processus d'érosion et transporté par les rivières. Si une majeure partie de se carbone est oxidé lors du transport, une petite fraction est elle enfouie lors de la sédimentation sur les marges continentales. L'enfouissement de ce carbone organique représente donc un puit dans le cycle du carbone à long terme puisque du carbone atmosphérique est fixé par la végétation puis transféré vers un réservoir géologique (sédiments) où il peut être stocké pour des millions d'années.

Lay summary

L'objectif principal de se projet est de mieux comprendre et quantifier la relation entre processus d'érosion et mobilisation du carbone organique dans les régions subissant une forte érosion. La chaine Himalayenne est un fabuleux laboratoire naturel pour un tel projet car les interactions entre processus tectoniques, érosion et climat y sont particulièrement fortes. En étudiant la nature et la composition du carbone organique particulaires transporté par les rivières du Népal central, nous chercheront a mieux caractériser les sources de se carbone. La caractérisation moléculaire et isotopique (isotopes stables, carbone-14) de l'ensemble de la charge organique ou de composés spécifiques (n-alcanes, lignine...) permettrons de d'identifier les contributions relatives a un moment donné. La comparaison de ses données avec des données hydrologiques, sédimentaire et de télédétection permettra a terme de mieux comprendre comment ses composés sont mobilisés à l'échelle de grands bassins versants montagneux.

Un second aspect de se projet vise à comprendre l'effet du tremblement de terre de Gorkha (Mw 7.8), survenu le 25 Avril 2015, sur la mobilisation du carbone organique. En effet, la forte intensité de glissements de terrain observé à la suite de ce tremblement de terre, laisse présager d'un changement significatif des flux sédimentaires dans les zones les plus touchés. Nous chercherons à estimer si ce type d'évènements extrêmes et rares représentent néanmoins un processus significatif à l'échelle géologique en ce qui concerne les flux de carbone organique exportés.