Lead
Nous décrivons couramment les états psychologiques à l’aide d’une distinction entre ce qu’il est convenu d’appeler les modes ou attitudes et leurs contenus. Voir, entendre, se souvenir, penser et supposer comptent au nombre des modes psychologiques. Les contenus de ces modes correspondent quant à eux aux compléments propositionnels ou non propositionnels de ces verbes. Le projet s’articule autour de la thèse selon laquelle un examen systématique de la nature des modes est nécessaire pour comprendre la façon dont les états psychologiques portent sur ou représentent quelque chose, ainsi que la manière dont ils sont ressentis. La recherche portera sur la distinction générale entre mode et contenu et sur ses déclinaisons pour des états psychologiques spécifiques comme les perceptions, les souvenirs, les sensations et les émotions. Cela offrira l’opportunité de faire interagir de nombreux débats contemporains ressortant de différents domaines philosophiques et extra-philosophiques.

Lay summary

Nous décrivons couramment les états psychologiques à l’aide d’une distinction entre ce qu’il est convenu d’appeler les modes ou attitudes et leurs contenus. Voir, entendre, se souvenir, penser, imaginer et supposer comptent au nombre des modes psychologiques. Les contenus de ces modes correspondent quant à eux aux compléments propositionnels ou non propositionnels de ces verbes. Lorsqu’Evelyne suppose que la Terre est plate, le mode – supposer – a pour contenu une proposition complète. Lorsque Jean entend une mélodie, le mode – entendre – a un contenu non propositionnel.

Dans la mesure où cette distinction structure notre façon de concevoir la réalité psychologique, nous sommes naturellement amenés à penser qu’une tâche fondamentale qui incombe aux philosophes de l’esprit consiste à explorer la nature des modes et leurs relations aux contenus. Pourtant, bien que l’immense majorité des philosophes admettent la distinction mode-contenu, leur intérêt ne s’est que très rarement porté vers ces questions. Le présent projet de recherche a pour ambition de combler cette lacune.

Le projet s’articule autour de la thèse selon laquelle un examen systématique de la nature des modes psychologiques est nécessaire afin de comprendre deux propriétés fondamentales des états psychologiques: leur intentionnalité (le fait qu’ils sont à propos de quelque chose) et leur phénoménalité (le fait qu’ils sont caractérisés, du point de vue de la première personne, par un certain ressenti). Afin de développer cette compréhension, la recherche entreprise au sein du projet porte sur la distinction entre mode et contenu d’un point de vue général et telle qu’elle se décline pour des états mentaux spécifiques comme les perceptions, les souvenirs, les sensations et les émotions.

Le projet offrira l’opportunité de faire interagir de nombreux débats contemporains ressortant de différents domaines philosophiques (philosophie de l’esprit et du langage, épistémologie) et extra-philosophiques (en particulier la psychologie cognitive).