Lead
Dans la première moitié du XXe siècle, l’identité culturelle romande se développe et fait l’objet de discussions. La musique contribue à sa formation que ce soit par la production savante du Théâtre du Jorat ou populaire des Fêtes des Vignerons, mais aussi par l’enseignement scolaire du chant.

Lay summary

Contenu et objectifs de travail de recherche

La première moitié du XXe siècle a vu la géographie européenne bouleversée par la Première Guerre mondiale, la radicalisation des nationalismes et le nouveau rôle des masses dans la société, constituant un moment-clé de l’histoire de la construction des identités nationales et régionales. Ce projet prévoit d’effectuer des études de cas liées à la construction musicale de l’identité romande.

Dans un premier temps, il examinera trois axes parallèles (les manuels scolaires de chant, les Fêtes des Vignerons, le Théâtre du Jorat) afin de prendre la mesure du phénomène dans diverses couches sociales. Dans un deuxième temps, l’analyse portera sur les mélanges des niveaux musicaux savant et populaire et la question de la démocratisation de la culture savante. Troisièmement, la spécificité suisse (linguistique et confessionnelle) sera étudiée. 

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Avec son approche historico-culturelle, le projet intègre des sources et des méthodes liées à la musicologie, à la littérature, au théâtre, à la pédagogie et vise à développer de nouveaux outils méthodologiques. Il questionne également la politique culturelle. Il contribue ainsi à l’histoire de la musique en Suisse et à la compréhension de la construction de l’identité romande.