Lead
La politique agricole encourage la production de lait et de viande à base d'herbe : depuis cette année 2014, la Confédération soutient financièrement les exploitations qui couvrent leurs besoins en fourrage. Le potentiel de production des herbages est cependant menacé par le changement climatique, plus particulièrement par les évènements extraordinaires (sécheresse sévère, très fortes pluies) qui seront de plus en plus fréquents à l'avenir. Le projet vise à étudier les effets de la sécheresse sur des pâturages situés le long d’un gradient altitudinal du Jura, en combinant l’altitude et le mode de gestion. La sécheresse est simulée au moyen de tunnels maraîchers (toits en plastique interceptant les pluies) qui permettent de « créer » une sécheresse au printemps ou en été, et à comparer ainsi leurs effets respectifs sur la performance de la végétation.

Lay summary

But du projet et objectifs

Le projet, de nature expérimentale, permet de tester l’impact de diverses sécheresses sur la performance des herbages de montagne selon deux intensités d'utilisation différentes (intervalles de 4 ou de 8 semaines entre les utilisations). Les scénarios de précipitations se basent sur les sécheresses qui seraient attendues dans un proche futur, dans la région étudiée et aux différentes altitudes.

Les objectifs du projet sont 1) de fournir des références agronomiques et des pistes pour une gestion adaptée des herbages en situation de sécheresse, afin d’anticiper les pertes de production herbagère et de trouver des solutions viables dans un contexte d’événements climatiques extrêmes, 2) d'identifier les mécanismes écologiques au niveau des plantes, de manière à comprendre ce qui fait la résistance et la résilience des communautés végétales soumises aux changements climatiques, afin d'appréhender les possibles conséquences sur leur fonctionnement et évolution à plus long terme, et 3) de mieux comprendre les mécanismes physiologiques associés à l’échelle de l’espèce. 

 

Contexte scientifique et social

Le projet est transdisciplinaire puisque qu’il allie à la fois des objectifs de sciences appliquée et fondamentale, en étudiant les aspects agronomiques et les mécanismes écologiques dans ces prairies sous contrainte climatique.

Le projet est mené conjointement par le Laboratoire des Systèmes Ecologique - ECOS (Institut Fédéral de Recherches WSL et Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) et l’Institut de recherche agronomique Agroscope.