Lead
Dans certains contextes, des enjeux pragmatiques auxquels nous sommes confrontés peut dépendre notre capacité à connaître certains faits. Plus particulièrement, dans un contexte où il est important d’expliquer un fait, la connaissance que nous avons du fait à expliquer dépend de ce que l’on est prêt à accepter en réponse aux enjeux auxquels nous sommes confrontés.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

 

Dans le cadre de ce projet, en nous appuyant sur les récents développements qui ont été fait dans la philosophie de la croyance concernant la notion d’acceptation ainsi que sur les divers arguments qui ont été proposés en faveur d’une influence de certains facteurs pragmatiques sur la connaissance, nous nous intéresserons à la place qu’il convient de donner à ce que l’on accepte pour des raisons explicatives, conçues ici comme des raisons pragmatiques, dans notre vie épistémique décrite à partir des notions de croyance, de justification et de connaissance (comprise ici comme une croyance vraie justifiée).

L’idée derrière ce projet est de déterminer en quoi ce que l’on accepte en vue de pouvoir expliquer notre environnement et ainsi de mieux le comprendre peut influencer notre capacité à le connaître. Il s’agit, en d’autres termes, de déterminer si les enjeux de compréhension liés à notre besoin d’expliquer ce qui nous entoure exercent une pression sur la manière dont nous acquérons des connaissances.

 

Contexte scientifique du projet de recherche

 

Ce projet entend mettre en relation ces développements propres à la philosophie de la croyance concernant la distinction entre acceptation et croyance avec ceux effectués par un autre groupe d’auteurs concernant la sensibilité de la connaissance à des facteurs pragmatiques. Cette mise en relation pourra être opérée en s’appuyant sur l’analyse de la notion d’explication propre à la philosophie des sciences. Ainsi, c’est par une mise en relation de trois domaines de recherche qui ont jusqu’ici évolué de manière indépendante que ce projet entend défendre sa thèse principale, à savoir : Dans un contexte où il est important d’expliquer un fait, la connaissance que l’on a du fait à expliquer dépend de ce que l’on est prêt à accepter en réponse aux enjeux auxquels on est confronté.