Lead
Le principal objectif du Panel suisse de ménages (PSM), une étude longitudinale débutée en 1999, est d’observer le changement social. En particulier, il permet d’étudier les dynamiques relatives aux conditions de vie et aux représentations sociales de la population vivant en Suisse. De plus, le PSM est une enquête multithématique qui couvre de nombreux champs sociaux et inclut des thématiques variées ; en outre, tous les membres des ménages panélisés sont interrogés (dès l’âge de 14 ans).

Lay summary

Durant les années 1998-2007, le PSM a été un projet mené en commun par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, l’Office fédéral de la statistique et l’Université de Neuchâtel. Depuis janvier 2008, le PSM fait partie du Centre de compétences suisse en sciences sociales FORS, hébergé par l’Université de Lausanne.

 

Une vue d’ensemble du présent et de l’avenir du paysage des enquêtes en sciences sociales en Suisse montre la place bien particulière qu’occupe le PSM en son sein. Ainsi, il s’avère la seule étude longitudinale qui fournit des données permettant l’analyse du changement (micro) social à moyen et long termes sur une base multithématique. Ce projet unique autorise de nombreuses recherches sur une grande variété de thèmes et dans différentes disciplines des sciences économiques et sociales ; à ce jour, environ 460 publications sont basées sur le PSM. L’équipe du PSM organise une année sur deux une conférence intitulée « International Conference of Panel Data Users in Switzerland », conférence qui contribue grandement aux échanges scientifiques entre chercheurs suisses et étrangers. De plus, depuis 2010, le PSM organise également un atelier de travail méthodologique afin de stimuler l’analyse longitudinale.

 

Durant la période de financement 2014-2016, outre la gestion des PSM_I, PSM_II et PSM_III, nous continuerons en particulier le développement du PSM dans deux principaux domaines : (1) les pondérations et (2) les questionnaires avec pour objectifs de minimiser, voire de corriger, les effets de l’attrition d’une part, d’augmenter le potentiel analytique du PSM d’autre part. Durant cette même période, nous continuerons à développer notre collaboration avec le Pôle de recherche national « LIVES », notamment.