Lead
Pour de nombreux patients atteints de maladie d'organe terminale, la transplantation est la seule option pour améliorer la qualité de vie ou pour survivre. Malgré de nombreux progrès, la transplantation reste un défi pour la médecine. Sa réussite est déterminée par l'interaction complexe entre facteurs biomédicaux, psychosociaux et liés aux soins. Une meilleure compréhension des résultats post-transplantation est donc d’un grand intérêt.

Lay summary

La Cohorte Suisse de Transplantation (STCS)

Entête

Pour de nombreux patients atteints de maladie d'organe terminale, la transplantation est la seule option pour améliorer la qualité de vie ou pour survivre. Malgré de nombreux progrès, la transplantation reste un défi pour la médecine. Sa réussite est déterminée par l'interaction complexe entre facteurs biomédicaux, psychosociaux et liés aux soins. Une meilleure compréhension des résultats post-transplantation est donc d’un grand intérêt.

Objectif

En 2007, des chercheurs de différentes disciplines ont démarré l’étude de Cohorte Suisse de Transplantation (STCS), une étude multicentrique conçue pour suivre tous les receveurs d'organes en Suisse. La STCS a été créée pour favoriser de nouveaux développements dans les domaines des maladies infectieuses liées à la transplantation, des facteurs psychosociaux et génétiques, de l'immunologie et de l’oncologie. Les objectifs additionnels sont de suivre à long terme les résultats de la transplantation au niveau national, et de permettre une comparaison internationale.

De mai 2008 jusqu'à décembre 2012, 2122 patients transplantés ont été inclus dans la STCS et le comité scientifique a approuvé plus de 50 projets de recherche.

Contexte scientifique et sociétal du projet de recherche

En Suisse, entre 300 et 400 transplantations sont effectuées par an dans six centres. La médecine de transplantation est un domaine de soins multidisciplinaires complexes et spécialisés, utilisant beaucoup de ressources et nécessitant une recherche centrée sur le patient et une grande transparence. La STCS a évolué en modèle de recherche en médecine hautement spécialisée, unifiant les spécialistes afin d’harmoniser et optimiser les soins. Des investigateurs nationaux et internationaux bénéficient de la biobanque et des données cliniques pour la recherche. La publication des résultats a apporté de la transparence pour les patients transplantés en Suisse. Cette politique d'information ouverte devrait contribuer, entre autre, à l’amélioration de la qualité des soins.