Lead
L’Etude Suisse de Cohorte Hépatite C a comme but de constituer une infrastructure apte à soutenir la recherche clinique est translationnelle dans le domaine de l’hépatite C en Suisse. Les données et les échantillons de sang d'environ 4000 patients sont mis à disposition des chercheurs. La Cohorte Hépatite C s'occupe actuellement d'évaluer l’efficacité et sécurité des nouveaux antiviraux et d'identifier les facteurs pouvant influencer le risque de progression de l'hépatite C.

Lay summary

L’Etude Suisse de Cohorte Hépatite C est un projet scientifique avec le but de constituer une infrastructure apte à soutenir la recherche clinique est translationnelle dans le domaine de l’hépatite C en Suisse. Son protocole prévoit la collecte annuelle de (1) données cliniques, épidémiologiques, virologiques et histologiques – grâce à des questionnaires standardisés – et de (2) échantillons de sang des patients positifs pour anticorps dirigés contre le virus de l’hépatite C suivis auprès des 5 hôpitaux universitaires, de l’Hôpital Pourtalès (Neuchâtel), de l’Hôpital Cantonal de Saint-Gall et de la Clinica Moncucco (Lugano). Les données sont stockés dans une base gérée par le Centre de Recherche Clinique de l’Hôpital Universitaire de Bâle, tandis que les échantillons sont stockés au niveau de chaque centre participant. Données et échantillons sont mis à disposition des chercheurs suisses et étrangers qui en font requête auprès du Comité Scientifique. A ce jour, la Cohorte a enrôlé 3978 personnes, ce qui a permis la mise en oeuvre d'une trentaine de projets scientifiques et la publication d'autant de manuscrits dans la presse spécialisée. Parmi les observations les plus importantes on rappelle la découverte de l’association entre variantes génétiques de l’hôte et éradication virale spontanée ou induite par le traitement, ainsi que l’identification d'autres variantes associées à la progression de l'hépatite. Les efforts actuels sont dirigés vers (1) l’évaluation de l’efficacité et sécurité des nouveaux antiviraux dans un contexte de vie réelle, (2) l’identification de facteurs pouvant influencer le risque du développement d’un cancer du foie ou d’autres aspects liés à l’infection virale C, tels que l’infiltration graisseuse du foie, le diabète, la dépression, le risque de mauvaise adhérence au traitement antiviral. Ces études sont largement conduites en collaboration avec d’autres cohortes suisses (Cohorte VIH, Cohorte des la Transplantation) et étrangères.