Project

Back to overview

Quand le patronat s’intéresse aux femmes: la 'conciliation famille-emploi' en comparaison socio-historique

English title When employers care for women: a sociohistorical comparison of the 'work-life balance'
Applicant Schultheis Franz
Number 126542
Funding scheme Project funding (Div. I-III)
Research institution Seminar für Soziologie (SfS-HSG) Universität St. Gallen
Institution of higher education University of St.Gallen - SG
Main discipline Sociology
Start/End 01.09.2010 - 31.08.2012
Approved amount 104'080.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Sociology
Swiss history

Keywords (5)

'work-life balance'; private-public; clock industry; Sociology; history

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary
Cette recherche traite de l'articulation des sphères professionnelle et non-professionnelle, ainsi que des mécanismes de son assignation historique aux femmes travailleuses. Elle est étudiée à travers les discours et les pratiques patronaux, pris comme révélateur privilégié de la dynamique des rapports sociaux de sexe. Ainsi, nous interrogeons la socio-histoire des relations entre femmes, hommes, patronat et emploi: quand, comment et pourquoi les rapports à l'emploi des femmes et des hommes, des mères et des pères, évoluent-ils ?Cette étude repose sur un travail d'archives, complété par des entretiens. Elle s'inscrit dans le courant de la sociologie historique. Depuis quelques années, les milieux patronaux présentent en Suisse un intérêt renouvelé pour l'insertion des femmes sur le marché de l'emploi. Les mesures qu'ils proposent passent par la 'conciliation famille-emploi'. Inspirée par la démarche généalogique qui vise à éclairer une problématique actuelle par l'étude du passé, notre recherche remonte aux années 1870 et s'étend jusqu'aux années 1970. Depuis le 19ème siècle, le patronat - imprégné du modèle familial femme au foyer/homme gagne-pain - participe à la construction de l'opposition femme vs emploi, tout en recrutant des travailleuses. Dès lors, les employeurs s'investissent notamment dans la prise en charge extrafamiliale des enfants. Pour mener notre analyse, nous nous attachons au cas de l'industrie horlogère dans les Montagnes jurassiennes. Ce secteur connaît une industrialisation prototypique et des variations conjoncturelles importantes qui permettent des comparaisons fructueuses. En outre, ce secteur emploie un grand nombre de femmes, en fabrique ou à domicile.L'importance scientifique du projet est étroitement liée à l'état de la recherche : les rapports entre femmes et emploi ont souvent été abordés par l'intermédiaire de l'Etat et des politiques publiques, ou en cherchant des explications dans la vie familiale. Cette question doit maintenant être traitée en lien avec le monde professionnel lui-même. Cette démarche oblige à repenser les rapports entre les sphères publique et privée en cernant les interactions entre le privé et le professionnel. De plus, alors que l'histoire des mères et l'histoire du travail des femmes ont été écrites, elles n'ont que peu été croisées: l'histoire des mères travailleuses ou l'histoire du travail professionnel des mères reste à faire. A partir d'une étude sur le long terme des discours et pratiques du patronat sur l'articulation des rôles professionnel et non-professionnel, cette recherche s'inscrit dans les débats contemporains sur la place du travail, des femmes et des hommes dans la société.
Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Work in Progress du Centre en Etudes genre LIEGE 13.05.2011 Université de Lausanne


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: radio, television Invitée du jour Canal 3 German-speaking Switzerland Western Switzerland 23.05.2012
Media relations: print media, online media L'horlogerie, c'est aussi une affaire de femmes Journal du Jura, L'Impartial Western Switzerland 24.05.2012
Talks/events/exhibitions L'horlogerie: aussi une affaire de femmes Western Switzerland 23.05.2012
Media relations: radio, television Parlons-en RFJ, RJB, RTN Western Switzerland 16.05.2012
Media relations: radio, television Zone franche Radio Suisse Romande Western Switzerland 28.04.2012
Talks/events/exhibitions Horlogères d'hier: que faisaient-elles de leurs enfants? Western Switzerland 19.10.2011
Other activities Itinéraire "Energies horlogères" Western Switzerland 29.08.2011
Media relations: radio, television Journal de 12h30 Radio Suisse romande Western Switzerland 19.10.2011

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
158062 Ouvrières, ménagères, mères: un siècle d'articulation famille/emploi dans l'industrie horlogère suisse (1870-1970) 01.11.2014 Publication grants

Abstract

La présente recherche traite de l’articulation des sphères professionnelle et non-professionnelle, ainsi que des mécanismes de son assignation historique aux femmes travailleuses. Elle est étudiée à travers les discours et les pratiques patronaux, pris comme révélateur privilégié de la dynamique des rapports sociaux de sexe. Ainsi, nous interrogeons la socio-histoire des relations entre femmes, hommes, patronat et emploi: quand, comment et pourquoi les rapports à l’emploi des femmes et des hommes, des mères et des pères, évoluent-ils ?Cette étude repose sur un travail d’archives approfondi, complété par des entretiens. Elle s’inscrit dans le courant de la sociologie historique. Depuis quelques années, les milieux patronaux présentent en Suisse un intérêt renouvelé pour l’insertion des femmes sur le marché de l’emploi. Les mesures qu’ils proposent passent par la 'conciliation famille-emploi'. Face à ce phénomène, inspirée par la démarche généalogique qui vise à éclairer une problématique actuelle par l’étude du passé (Lenoir 2003, Schultheis 1998), notre recherche remonte aux années 1870 et s'étend jusqu'aux années 1990. Au cours du 19ème siècle, le patronat - imprégné du modèle familial femme au foyer/homme gagne-pain - participe à la construction de l’opposition femme vs emploi, tout en recrutant des travailleuses. Dès lors, les employeurs s’investissent notamment dans la prise en charge extrafamiliale des enfants. Pour mener notre analyse, nous nous attachons au cas de l’industrie horlogère dans les Montagnes jurassiennes. Ce secteur connaît une industrialisation prototypique et des variations conjoncturelles importantes qui permettent des comparaisons fructueuses. En outre, ce secteur emploie un grand nombre de femmes, en fabrique ou à domicile.L’état actuel de la recherche et l’analyse en cours ont conduit à la formulation de trois hypothèses :1. Des tensions naissent du recours à la main-d’œuvre féminine dans des contextes marqués par le modèle familial idéal de la femme au foyer et de l'homme gagne-pain. Les milieux patronaux cherchent à les résoudre par l’articulation des sphères professionnelle et non-professionnelle pour leurs travailleuses.2. L’articulation des sphères professionnelle et non-professionnelle satisfait aux revendications économiques et sociales, sans modifier les rôles de sexe.3. Les changements dans les représentations de l’emploi féminin participent au renforcement de la centralité sociale de la sphère professionnelle.La présente recherche constitue une thèse de doctorat co-dirigée par le Prof. Franz Schultheis (Universität St.Gallen) et la Prof. Margaret Maruani (Université de Genève, CNRS). Elle se trouve à un stade avancé. Des indicateurs contemporains du débat ont été recensés, une partie des archives patronales et associatives ont été consultées et analysées, la rédaction se faisant en parallèle. Les résultats méritent d’être approfondis et mis en perspective avec les données syndicales et étatiques. Nous avons également entamé une contextualisation statistique de notre objet et voulons croiser, sur le long terme, les parcours professionnels et familiaux des femmes.L’importance scientifique du projet est étroitement liée à l’état de la recherche : les rapports entre femmes et emploi ont souvent été abordés par l’intermédiaire de l’Etat et des politiques publiques, ou en cherchant des explications dans la vie familiale. Cette question doit maintenant être traitée en lien avec le monde professionnel lui-même. Cette démarche oblige à repenser les rapports entre les sphères publique et privée en cernant les interactions entre le privé et le professionnel. De plus, alors que l’histoire des mères et l'histoire du travail des femmes ont été écrites, elles n'ont que peu été croisées: l’histoire des mères travailleuses ou l'histoire du travail professionnel des mères reste à faire. Cette recherche permet également de cerner les mécanismes de la construction des rapports des femmes et des hommes à emploi. A partir d’une étude sur le long terme des discours et pratiques du patronat sur l’articulation des rôles professionnel et non-professionnel, cette recherche s’inscrit dans les débats contemporains sur la place du travail, des femmes et des hommes dans la société.
-