Project

Back to overview

Narrer la lagune : le séjour vénitien de Jean-Jacques Rousseau

Applicant Hostein Alicia
Number 184200
Funding scheme Early Postdoc.Mobility
Research institution Facoltà di Lettere e Filosofia Università di Bologna
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Philosophy
Start/End 01.01.2019 - 31.01.2021
Show all

All Disciplines (3)

Discipline
Philosophy
Romance languages and literature
Musicology

Keywords (7)

Rousseau; Récit; Venise; Musique; Autobiographie; Identité; Expression

Lay Summary (French)

Lead
Lors de son année passée à Venise, Rousseau se serait converti à la musique italienne et aurait trouvé les jalons de sa pensée politique à venir. Mais c’est avant tout le récit même de cette expérience qu’il faut interroger : il donne à lire tout autant une tentative de transmission de l’expérience sensible que les limites de cette même transmission. Il s’agit donc de dégager les modalités d’un dire entendu comme geste et comme forme, dépassant de loin les bornes traditionnellement assignées au récit autobiographique.
Lay summary

Le récit du séjour vénitien entremêle des considérations anthropologiques, politiques et musicales, toutes reliées entre elles par la question de l’expression sous l’égide de laquelle se trouvent placées les Confessions. Entre l’impossibilité d’une restitution de l’expérience sensible par le récit, et la nécessité d’une expression qui cherche néanmoins à transmettre par sa forme, ce sont finalement les concepts d’identité et d’authenticité qui se trouvent mis au jour par l’écriture de soi. Par ses objets comme par sa dimension circonscrite, le récit particulier du séjour vénitien offre la possibilité de mener à bien une approche critique des liens qui unissent récit, expression écrite et expression musicale.

Partant d’une approche philosophique, notre recherche entend travailler de concert avec la critique littéraire et la musicologie. Une considération pluridisciplinaire de la question de l’expression et des concepts qui y sont liés permet d’un côté d’en montrer le rayonnement sur tout le champ des sciences humaines, et de l’autre, de pérenniser une approche rénovée des Confessions et de l’œuvre rousseauiste en son entier.

 

Direct link to Lay Summary Last update: 03.12.2018

Responsible applicant and co-applicants

Name Institute

Publications

Publication
Philosopher et faire l’amour – Motifs de la conjonction
HosteinAlicia (2020), Philosopher et faire l’amour – Motifs de la conjonction, in Baba Khalil (ed.), Publication de l’Université Moulay Ismaïl, Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia (Maroc), 117-125.
L’expérience du récit – Actualisations au passé, de la Recherche aux Confessions.
HosteinAlicia, L’expérience du récit – Actualisations au passé, de la Recherche aux Confessions., in Trans.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Rousseau, Masques et Théâtre Talk given at a conference Table ronde 06.11.2020 En ligne - Zoom, Switzerland Hostein Alicia;


Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
Table ronde : Les injonctions ou la dramaturgie de la vie Talk 11.10.2020 Genève, Switzerland Hostein Alicia;


Abstract

Du mois de juillet 1743 au mois d’août 1744, Jean-Jacques Rousseau occupe la fonction de secrétaire de l’ambassadeur du Roi de France à Venise. De ce court séjour, il nous reste la correspondance diplomatique qu’il y a rédigée, rassemblée sous le titre des Dépêches de Venise, ainsi que le récit qu’il en donne au livre VII de ses Confessions. De nombreuses études en littérature, en histoire et en histoire des idées se sont penchées sur l’éventuelle adéquation entre le séjour vénitien et les premiers jalons de la pensée politique à venir. A ces premières études viennent s’ajouter celles qui voient dans l’année passée à Venise la conversion de Rousseau à la musique italienne, conformément au récit qu’il nous en livre. Enfin, des considérations plus généralistes cherchent dans l’année lagunaire des échos avec d’autres événements biographiques. Il semble ainsi qu’une attention particulière portée au récit même qu’il nous reste de ce séjour, qui ne serait appréhendé ni d’un point de vue seulement factuel, ni d’un point de vue seulement fictionnel, soit ce qui manque au tableau des riches études rousseauistes qui l’ont abordé. Il y va pourtant, dans ces quelques pages des Confessions, d’un formidable exemple de ce que l’on peut nommer, à la suite de Martin Rueff, la doctrine de l’expression de Jean-Jacques Rousseau. A mi-chemin entre la nécessité du dire et l’impossibilité de la restitution exacte de l’expérience sensible se situe le cœur incandescent de ce qui constitue une expression qui touche et qui émeut par sa forme, rejoignant par là les descriptions théoriques qui composent le Dictionnaire de musique. En effet, à partir des travaux critiques qui ont interrogé l’importance de l’expérience vénitienne au regard des théories musicale et politique de Rousseau, c’est bien la question d’une expression qui ne reconstitue pas les données immédiates de l’expérience, tout en les transmettant par sa forme, qui doit se poser. De cette manière, la dimension à la fois autobiographique et fictionnelle des Confessions se voit éclairée sous un nouveau jour. Dans la lignée de l’importance à accorder à la dimension narrative de l’anthropologie rousseauiste, il s’agit de considérer dans quelle mesure la doctrine de l’expression soutient l’idée d’une constitution du soi par le récit, mais également de quelle façon le récit particulier du séjour vénitien offre la possibilité de mener à bien une approche critique des liens qui unissent expression écrite et expression musicale. A la croisée de la philosophie, de la littérature et de la musicologie, cette recherche a pour objectif premier l’établissement d’une base de données bibliographiques sur l’épisode vénitien afin de rassembler les nombreuses études déjà menées sur le sujet, et qui se verraient complétées par la nouvelle approche proposée, notamment au moyen de la publication des actes d’une grande rencontre scientifique organisée autour de notre recherche. Dans une perspective de relève est également envisagé un événement tel qu’une journée d’étude rassemblant de jeunes chercheurs rousseauistes, et pour laquelle une publication est là encore visée. Enfin, pour asseoir les fondements du renouveau critique proposé par le biais de notre recherche, nous prévoyons la publication d’un article exposant notre approche et la relecture que nous proposons de l’épisode vénitien, à l’aune de la doctrine de l’expression. Une collaboration, sous la forme d’un événement et d’une publication, avec des enseignants du secondaire est elle aussi envisagée, afin de voir de quelle manière une lecture rénovée du récit du livre VII permettrait de constituer un nouvel outil pédagogique pour l’enseignement des Confessions au collège.
-