Publication

Back to overview Show all

Book (peer-reviewed)

Publisher Éditions Alphil-Presses universitaires suisses, Neuchâtel
ISBN 9782889304394
DOI 10.33055/alphil.03188

Open Access

Abstract

« Après 10 jours d’hospitalisation, la victime vit avec une balle dans les fesses », titre un quotidien suisse à propos d’une fusillade à la sortie d’une discothèque de Genève. Le tireur est un riverain de l’établissement ; exaspéré par les bruits d’une rixe aux portes du lieu en question, il a sorti son fusil de chasse pour mettre un terme aux nuisances. Espace-temps de la ville où cultures festives et nuisances sonores se trouvent en tension, la nuit est tel un baril de poudre, explosant à chacun des heurts entre riverains, tenanciers d’établissements publics, artistes et noctambules. Cet ouvrage revient sur l’histoire récente de la construction d’une politique de la nuit à Genève. Il montre comment celle-ci s’inspire d’expériences conduites dans d’autres villes suisses ou étrangères pour répondre aux problèmes publics nocturnes. Si les politiques urbaines de la nuit ne sont pas chose nouvelle, leur multiplication récente au sein d’échanges mondialisés est un phénomène inédit allant fortement croissant. L’objectif majeur est de permettre à la nuit de demeurer cet espace-temps de rencontre, de sociabilité, de liberté dans lequel nous expérimentons et construisons nos relations et identités en tous genres. Un objectif qui ne saura être atteint sans initiatives dites innovantes, entre autres en termes de protection, d’égalité et d’accessibilité.
-