Publication

Back to overview Show all

Other publication (non peer-review)

Book Regards croisés sur l’application des mesures de protection de la grossesse au travail : entre dispositifs légaux, pratiques et expériences. - Thèse de doctorat ès sciences de la vie (PhD) -
Publisher Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne, Lausanne

Open Access

URL https://www.unil.ch/openscience/fr/home/menuinst/open-access/serval.html
Type of Open Access Repository (Green Open Access)

Abstract

Résumé Des expositions spécifiques sur le lieu de travail peuvent affecter négativement la santé des femmes, leur bien-être au travail, les issues de grossesse et le développement de l'enfant. En Suisse, à l’instar d’autres pays, ces risques font l’objet d’une protection via une réglementation spécifique : l’Ordonnance sur la protection de la maternité (OProMa). Dans une perspective de santé publique et en intégrant certaines notions issues de l’ergonomie de l’activité, la présente thèse vise à : 1) acquérir des connaissances sur le degré d’application de la législation en Suisse romande ; 2) identifier les obstacles et les appuis à l’application de ces mesures de protection ; 3) comprendre comment les différents acteurs impliqués dans la protection des collaboratrices enceintes et les femmes ayant vécu une grossesse en cours d’emploi perçoivent et appliquent de manière située ces mesures. Afin d’obtenir des données quantitatives concernant l’application de l’OProMa en Suisse romande nous avons mené deux enquêtes, l’une en ligne auprès des gynécologues obstétriciens et l’autre téléphonique auprès de 202 entreprises de deux secteurs économiques (santé et industrie alimentaire). La faible application de l’OProMa témoigne d'un nombre important de femmes qui ne bénéficient pas des mesures protectrices auxquelles elles auraient droit. Nous avons ensuite mené une étude qualitative par le biais d’études de cas au sein de six entreprises appartenant aux mêmes secteurs économiques. En premier lieu, nous avons interrogé les perceptions des travailleuses qui ont vécu une grossesse en cours d’emploi et d’autres parties prenantes au sein de l’entreprise vis-à-vis des risques professionnels, des mesures protectrices proposées et des effets de l’application de telles mesures. Les données montrent que dans une même entreprise, les acteurs peuvent avoir des perceptions différentes ; certaines actions de protection adoptées par l’entreprise peuvent occasionner des effets inattendus et être perçues négativement par les travailleuses. Deuxièmement, nous avons investigué les pratiques de protection concernant la grossesse au travail en entreprises et les stratégies développées par les travailleuses elles-mêmes afin de concilier grossesse et travail. Dans les cas étudiés, nous avons observé des réalités très contrastées entre les entreprises. La présence de mesures protectrices prévues encadrées par la législation représente une ressource pour les managers et les travailleuses, cependant la mise en œuvre de ces mesures peut se heurter à des contraintes propres à l’activité elle-même. L’articulation entre des mesures prévues d’office et la prise en compte des connaissances des travailleuses enceintes vis-à-vis du travail réel s’avère être une piste intéressante. Dans une perspective d’amélioration des connaissances et des pratiques, la présente thèse propose des pistes de réflexion sur les difficultés d’application et les limites des politiques de protection actuelles. Au vu des lacunes mises en évidence sur plusieurs niveaux d’analyse, une amélioration de la protection des travailleuses enceintes ne peut se faire qu’en adoptant une perspective systémique et en s’appuyant sur des alliances solides entre les différentes parties prenantes.
-