Publication

Back to overview Show all

Original article (peer-reviewed)

Journal French Studies
Volume (Issue) 75(3)
Page(s) 352 - 365
Title of proceedings French Studies

Open Access

URL https://academic.oup.com/fs/issue/75/3
Type of Open Access Green OA Embargo (Freely available via Repository after an embargo)

Abstract

Parmi les poèmes abécédaires français du XIIIème siècle, les prières mariales de Ferrant et de Plantefolie relèvent manifestement d’une même tradition. Au fil de l’alphabet, ces textes délivrent une ode à la Vierge marquée par la complétude et visant à la perfection : en ce sens, ils se veulent louanges à Notre Dame, conduisant à la fois le poète et son lecteur sur la voie du salut. Mais cette tradition recouvre-t-elle le troisième abécédaire du siècle, La Senefiance de l’ABC de Huon de Cambrai, poème à visée morale dont le contenu, organisé autour des lettres et de leur(s) signification(s), semble radicalement différent ? Telle est la question qui guide notre étude. Plutôt que de décrypter la signification morale des lettres, nous analysons les procédés déployés par le poète (travail sur la structure alphabétique, jeux morpho-phonétiques autour de la lettre et gloses) afin de démontrer la complétude du poème ainsi que sa visée didactique et morale, qui répondent à l’intention de l’auteur de se conduire lui-même, en même temps que ses lecteurs, sur la voie du salut. Ainsi, notre étude démontre que La Senefiance de l’ABC s’inscrit bien dans la tradition des poèmes abécédaires représentée par les textes de Ferrant et de Plantefolie.
-