Publication

Back to overview

Un éclairage sur le fonctionnement référentiel de tout ça en fin de liste

Type of publication Peer-reviewed
Publikationsform Contribution to book (peer-reviewed)
Author Johnsen Laure Anne,
Project Syndèse et asyndèse dans les routines paratactiques du français
Show all

Contribution to book (peer-reviewed)

Book Du système linguistique aux actions langagières. Mélanges en l’honneur d’Alain Berrendonner
Editor , Corminboeuf G. & Béguelin M.-J.
Publisher De Boeck-Duculot, Bruxelles
Page(s) 487 - 505
ISBN 978-2-8011-1647-0
Title of proceedings Du système linguistique aux actions langagières. Mélanges en l’honneur d’Alain Berrendonner

Abstract

Le syntagme tout ça présente une disposition à entrer dans un schéma de liste, plus particulièrement en position finale. En tant qu’expression référentielle sous-spécifiée, son interprétation dépend de facteurs contextuels. On peut alors faire l’hypothèse que tout ça réfère à la totalité des membres de la liste. Or, plusieurs indices suggèrent que tout ça interrompt une liste laissée en suspens, et partant, qu’il désigne sur le mode du connu un ensemble qui englobe davantage que les référents préalablement introduits. La complétude de cet ensemble relève alors de l’implicite et demande à être inférée. Lorsque la liste n’a été que minimalement ébauchée, les efforts d’interprétation peuvent se révéler coûteux pour le destinataire. En revanche, le procédé se montre très économique pour le locuteur, puisqu’il lui permet d’évoquer de manière évasive toute une constellation d’objets sur le mode du connu, tout en le dispensant d’en détailler le contenu.
-