Publication

Back to overview

Des mots en "graphes": temps de pause sur les derniers chasseurs inuit

Type of publication Not peer-reviewed
Publikationsform Contribution to book (non peer-reviewed)
Publication date 2013
Author GESLIN Philippe ,
Project Intangible Cultural Heritage: The Midas Touch?
Show all

Contribution to book (non peer-reviewed)

Book HORS-CHAMPS
Editor , GONSETH Marc-Olivier
Publisher Musée d'ethnographie, Neuchâtel
Page(s) 208 - 214
ISBN 978-2-88078-039-5
Title of proceedings HORS-CHAMPS

Abstract

Donner à voir au plus grand nombre le travail des corps et des gestes. Rendre compte des pratiques qu'ils reflètent et "proposer esthétiquement une lecture des faits" (Onfray 2007: 11) qui n'invalide pas l'approche anthropologique. Ces prérequis en contraintes troublent l'écriture, son rôle, sa capacité à restituer une "réalité" scientifique, ethnographique. D'autres moyens s'imposent alors. Ils sont autant d'outils à ma disposition: cinématographe, photographe. Ce dernier étant pour l'ethnologue que je suis, une machine à dires, un art d'expression littéraire à part entière, le vecteur d'une "poésie de l'enregistrement" (Mac Orland 2011: 18). Mes images proposent alors leurs propres textes. Les produire me rapproche de l'écriture et comme l'écriture elles me font vivre l'expérience de l'isolement. Dans mon travail de restitution, je cherche à obscurcir la forme, à augmenter la difficulté, la durée de perception. Il s'agit là d'une véritable tâche pour le lecteur. L'usage du noir et blanc en allège l'effort. Valeurs idéales, presque neutres. Par delà l'esthétique, elles demeurent pour un temps notre fonds commun. Elles se mêlent à la personnalité de chacun. Elles gomment les évidences, les jugements expédiés. Lumières en niveaux de gris. Elles sont "les filles du temps de pause" (Mar Orlan 2011: 116). L'histoire du monde, si l'on y pense, se vit encore ne noir et blanc. Chemin faisant, je souhaite amener le lecteur à découvrir ce qui est enfoui, caché. Un peu comme nos premiers regards d'ethnologues sur les faits qui défilent en énigmes, sous nos yeux. Tenter de le conduire aussi au plus proche d'une réalité qu'il faudra décrypter. Toucher au sens sacré du monde disait le peintre Balthus. L'ethnologue en artiste, en créateur d'émotions, celles d'autrui façonnées par les siennes propres.
-