Publication

Back to overview

Les pronoms dits neutres et leur référence à des procès en français parlé

Type of publication Peer-reviewed
Publikationsform Original article (peer-reviewed)
Author Johnsen Laure Anne,
Project Syndèse et asyndèse dans les routines paratactiques du français
Show all

Original article (peer-reviewed)

Journal Linx
Title of proceedings Linx

Abstract

Cet article se propose de documenter le fonctionnement anaphorique des pronoms dits « neutres » (essentiellement ce, ça et le) dans des extraits de français parlé, lorsqu’ils réfèrent à des procès, i.e. des entités typiquement dénotées par des constructions verbales et dont la classe est souvent subdivisée en catégories telles que les événements, les états-de-choses, les faits, les situations, etc. : (1) à cinq heures de l’après-midi, faut te mettre dans la tente parce que là, tu as les moustiques qui viennent partout. Donc ça c’est l’horreur. (oral, PFC, Genève) Ces pronoms sont productifs dans la référence aux procès, entités dépourvues de dénomination conventionnelle, notamment parce qu’ils ne présentent pas leur référent comme étant catégorisé. La référence anaphorique est envisagée dans une perspective cognitive-constructiviste du discours. Les typologies existantes sur les procès, d’inspiration philosophique et logique, montrent des limites face aux données en présence. Les exemples considérés révèlent que les procès sont traités comme des entités sous-spécifiées, relativement malléables. Une attention particulière est portée sur la nature et sur la construction de ce type d’objets, entre le moment où un contenu est exprimé via une (ou plusieurs) construction(s) verbale(s) et le moment où le locuteur réfère, au moyen d’un pronom anaphorique, à ce contenu ou un à contenu qui en dérive : autrement dit, que se passe-t-il entre la syntaxe et le discours ? A quel moment le contenu en question devient-il objet-de-discours ? Quelques pistes de recherches sont proposées à travers le recours aux notions d’activation référentielle et de validité référentielle.
-