Publication

Back to overview

Une description des constructions introduites par un "si" dit "austinien"

Type of publication Peer-reviewed
Publikationsform Original article (peer-reviewed)
Author Corminboeuf Gilles,
Project Syndèse et asyndèse dans les routines paratactiques du français
Show all

Original article (peer-reviewed)

Journal Travaux de linguistique
Page(s) 127 - 144
Title of proceedings Travaux de linguistique

Open Access

Abstract

Cette contribution porte sur une série d’énoncés en si P, Q parfois estampillés « si austiniens », depuis Austin (1961). Ce sont des constructions bien connues comme "Si tu as soif, il y a de la bière dans le frigo". Un certain nombre de solutions ont été proposées en sémantique pour rendre compte du fait que la notion de condition suffisante s’applique très imparfaitement. On dit que P est une condition suffisante pour l’acte de langage Q et non pour son contenu… Du point de vue syntaxique, les tests habituels de rection démontrent que la si-P ne se comporte pas comme un complément régi. L’auteur propose de donner une explication (macro-)syntaxique à ce phénomène. A son sens, ce sont des constructions elliptiques du régissant de l’élément si P. Dans "si tu as soif : il y a de la bière dans le frigo", l’élément entre parenthèses angulaires – qui est le régissant de "si tu as soif" – est ellipsé. Ces constructions sont d’ailleurs souvent paraphrasées au moyen de verba dicendi. L’argument principal en faveur de cette analyse en termes d’ellipse est le fait que parfois le verbe de parole est réalisé : "si vous êtes en vacances / ce qui va suivre devrait vous intéresser \ c’est la météo des plages \" (oral télévisuel).
-