Publication

Back to overview Show all

Original article (peer-reviewed)

Journal Nouvelles questions féministes
Volume (Issue) 37(1)
Page(s) 52 - 85
Title of proceedings Nouvelles questions féministes
DOI 10.3917/nqf.371.0052

Abstract

Cet article se propose d’interroger les solidarités familiales à l’aune du vieillissement des congrégations religieuses féminines. Il est issu d’une enquête ethnographique sur la transformation de parties de couvents en maisons de retraite médicalisées gérées par un personnel laïque. Les résultats nous donnent l’occasion d’aborder les tensions qui prévalent entre l’autorité de l’Église et les figures fondatrices des congrégations ; entre les hiérarchies internes au couvent et les trajectoires hors normes des religieuses ; entre le profil de religieuse et celui de résidente âgée en maison de retraite. Pour chaque niveau, l’analyse nous permet de remettre en question les représentations, généralement défavorables, que l’on peut avoir des religieuses. C’est le cas aussi des professionnelles des soins en charge des résidentes, qui considèrent les engagements de ces dernières uniquement comme le résultat de diverses soumissions. Aussi, le savoir-faire et la réappropriation du pouvoir par les religieuses dans le but d’agir pour leur famille congrégationnelle ne sont pas comprises comme pouvant servir de leviers aux causes féministes.
-