Publication

Back to overview Show all

Original article (peer-reviewed)

Journal Langage et Société
Volume (Issue) 144
Page(s) 41 - 63
Title of proceedings Langage et Société

Abstract

L’objectif de cet article est de mieux comprendre le rôle des représentations sociales (RS) dans les processus d’évaluation des différentes dimensions de la compétence d’interaction (CI) dans le contexte de la classe de français. Nous nous intéressons à l’un des aspects de la CI, à savoir la compétence humoristique. Comment les acteurs de la classe privilégient-ils, de façon située et moment par moment dans l’interaction, certaines manières de faire rire ? Nous promouvons une approche praxéologique de la compétence humoristique et des RS y relatives, qui émergent et se remodèlent dans et par les pratiques interactionnelles des acteurs de la classe. À partir d’un corpus constitué d’interactions didactiques recueillies en Suisse romande avec des élèves âgés de 13 et 14 ans (Corpus CODI), l’analyse de nos données, inspirée de l’Analyse Conversationnelle, permettra de montrer de quelles façons enseignant et élèves négocient les connaissances partagées qui leur permettent de définir une échelle de valeurs des différents aspects de la compétence humoristique, et ce au travers de la manière dont ils rendent ou non pertinents, dans leurs pratiques, certains savoir-faire en matière d’humour en interaction. Il s’agit donc d’observer, d’une part, la manière dont les acteurs implémentent on line les logiques institutionnelles amenant à la légitimation de certaines facettes de l’humour, et, d’autre part, la façon dont ils reconfigurent dans le même temps ces contraintes, au travers de l’ajustement dynamique de leurs pratiques.
-