Lead
Dans une période marquée à la fois par des crises sanitaires et par une résistance croissante face aux inégalités, aux injustices et aux exclusions, l’action humanitaire et le rôle des femmes sont plus que jamais au cœur des questions de société. Ce projet invite un public élargi à examiner l’histoire de l’action humanitaire à la lumière des questions du genre, au travers d’un dialogue entre chercheur.es, acteur.ices de l’humanitaire et de la culture activistes et citoyen.nes engagé.es. Son ambition est de construire ensemble, en s’informant des leçons d’une histoire encore peu connue, une voie vers l’action humanitaire du présent et du futur.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

L’histoire de l’humanitaire a été dominée par une vision masculine où les femmes ont été fréquemment représentées en tant que figures maternelles. Ce projet mobilise des catégories comme le genre, la classe et l’ethnie afin de déconstruire ces stéréotypes, ainsi que de comprendre l’action des femmes humanitaires au travers des rapports de pouvoir qu’elles ont établis avec leurs collègues masculins et les bénéficiaires de leur aide.     

Afin de partager nos recherches et ouvrir un espace de débat avec un public élargi, nous mettons en œuvre trois modes de participation désignés respectivement pour encourager l’éducation, la délibération et la recherche participative : a) l’organisation d’une exposition en collaboration avec le Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, b) la création d’un Humanitari@n_Lab, une plateforme où des spécialistes et des passioné.es de sciences pourront débattre, et c) la création d’un site web où seront publiés des entrées, des podcasts et des vidéos enregistrés lors des activités organisées.   

Contexte scientifique et social du projet de recherche 

Le projet intègre des sources comme des journaux, des lettres, des dessins et des films, des méthodes et des analyses liées à l’histoire de la médecine, l’histoire du genre, l’histoire des émotions, les études sur la culture visuelle et matérielle, ainsi que les études sociales de la science et de la technologie. En faisant écho aux mouvements sociaux revendiquant l’égalité de genre ou dénonçant des discriminations raciales, il ambitionne d’élargir la signification du terme ‘Agora’ en incluant des actrices et des acteurs qui ont été exclu.es de l’espace humanitaire. Dans ce but, il fera de l’histoire un outil au service des citoyen.es pour construire une société plus inclusive et donc, plus démocratique.