Lead
La conscience perceptuelle correspond à notre capacité d’avoir une expérience subjective du monde qui nous entoure. L’étude scientifique de la conscience perceptuelle consiste à comparer l’activité indirecte de millions de neurones quand un stimulus présenté au seuil de perception est rapporté comme perçu et quand il n’est l’est pas. Cependant, il est extrêmement difficile de mesurer l’activité de neurones unitaires dans le cerveau humain. Ceci rend la description des mécanismes neuronaux sous-jacents difficile à décrire. Dans ce projet, nous développerons un modèle computationnel de cette activité neuronale que nous mesurerons grâce à des microélectrodes dans la matière grise de patients implantés pour des raisons cliniques.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

L’objectif du projet est de décrire les mécanismes neuronaux de la conscience perceptuelle à l’aide d’un modèle computationnel. Cette approche permet d’expliquer les différences d’activité cérébrale avec un modèle qui suppose que certains neurones accumulent petit-à-petit de l’évidence en faveur de la présence d’un stimulus de façon stochastique. Dans une première étude, nous vérifierons les prédictions de ce modèle sur le comportement et l’activité électroencéphalographique de volontaires sains. Dans une deuxième étude, nous vérifierons les prédictions du modèle computationnel sur des neurones unitaires enregistrés chez des patients atteints d’épilepsie. Dans certains cas d’épilepsies sévères, ces patients ont des macroélectrodes temporairement implantées pour localiser la source de leurs crises à des fins cliniques. Des microélectrodes peuvent être insérées en même temps que ces macroélectrodes sans risques additionnels pour les patients et utilisées pour enregistrer l’activité de neurones unitaires. Nous pourrons donc obtenir un support empirique des prédictions du modèle computationnel. 

Contexte scientifique et social du projet de recherche 
Ce projet relève principalement de la recherche fondamentale en permettant une meilleure compréhension des mécanismes cérébraux liés à la conscience. Ces mécanismes pourraient s’avérer utiles pour décrire les états de conscience chez des patients dont l’état de conscience est altéré, ou chez les animaux, ce qui aurait d’importantes implications éthiques.