Lead
Ce projet de recherche part d’un constat : l’enseignement de la littérature comme composante de la langue première est soumis actuellement en Suisse romande et au Tessin à une reconfiguration importante au niveau de l’école obligatoire, entraînant une remise en cause des pratiques enseignantes.

Lay summary

Contenu et objectif du travail de recherche

Partant du postulat selon lequel les pratiques nouvelles se constituent à la fois à partir et contre les pratiques anciennes qui perdurent au fil du temps sous forme de couches sédimentées, ce projet s’intéresse à la transformation de l’objet « littérature » à l’école obligatoire du milieu du XIXe siècle jusqu’aux années 1980. Ancrée dans deux régions contrastées, la Suisse romande francophone et le Tessin, il pose ainsi la focale sur le « Français » et l’« Italien » pour l’ensemble de la scolarité obligatoire de l’espace de la Conférence intercantonale de l’Instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP).

Dans un premier temps, ce projet retracera l’évolution de la définition de la littérature dans l’enseignement de la langue maternelle. Dans un second temps, il mettra en évidence les points communs et les différences, d’une part en fonction des deux langues et cultures observées (français et italien), d’autre part en fonction des spécificités des différents cantons.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Par son approche historico-didactique, le projet intègre des sources, des méthodes et des analyses liées à l’histoire des disciplines scolaires et des systèmes scolaires. Il contribuera ensuite à une meilleure connaissance de l’évolution de l’enseignement de la littérature dans l’ensemble des cantons de la CIIP, constituant ainsi un apport inédit à l’historiographie des langues maternelles en Suisse.