Lead
La structure et la composition de la terre primitive ainsi que son atmosphère primordiale sont principalement influencés par les conditions redox qui ont régnées dans l’océan magmatique lors de la formation de la terre. Le Fer, avec ces trois états de valences possibles, contrôle la fugacité d’oxygène ainsi que les propriétés physiques des magmas a haute pressions. L’état redox du Fer joue donc un rôle fondamental dans le contrôle de la fugacité d’oxygène et donc sur la composition, la valence et la spéciation des espèces chimiques dans l’intérieur des planètes et de leurs atmosphères. Toutefois les modèles de fugacité d’oxygène disponibles pour les magmas ne sont pas contraints au-delà de 23 GPa, alors que l’océan magmatique a pu s’étendre jusqu’à 60-80 GPa. De plus ces modèles sont basés sur des compositions andésitiques non représentatives de la composition chimique du manteau terrestre.

Lay summary

L’objectif de ce projet est d’apporter de nouvelles données sur l’évolution de la fugacité d’oxygène en fonction de la pression sur des compositions similaires au manteau terrestre. Pour cela nous proposons 4 axes de recherches :

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Ce travail apportera des données inédites sur les conditions redox dans les océans magmatiques et donc sur la formation des planètes et de leurs atmosphères. L’impact de ce projet s’étend de l’astrophysique aux science de la terre mais également aux aspects fondamentaux de la physique des verres et liquides sous pressions.