Lead
A une même latitude, entre 35° et 45° Nord, le climat est supposé être similaire en Eurasie, généralement tempéré variant entre des environnements allant de semi-humide à semi-aride. Cependant, les climats actuels d’Eurasie dans ces latitudes sont nettement plus variés en raison de la présence de chaines de montagnes et de mers fermées. Toutefois, cette configuration géographique est récente et à beaucoup changé durant les 20 derniers millions d’années. En conséquence, l’origine des climats actuels d’Eurasie et leur différentiation, et en particulier le début de la désertification en Asie centrale, restent mal connus.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche:
L’idée de ce projet est de suivre la différentiation des climats d’Eurasie sur un transect Est-Ouest, depuis le Japon jusqu’à l’Europe, au cours du Miocène (-23 à -3 Ma) en comparant plusieurs régions localisées entre 35° et 45° de latitude nord. A cette fin, les petits mammifères, particulièrement sensibles aux variations climatiques, seront étudiés dans chaque registre fossile local afin de comparer les évolutions climatiques régionales. En plus des méthodes de reconstructions climatiques et environnementales existantes, de nouvelles méthodes seront développées afin de quantifier les changements climatiques à partir des variations du registre fossile. Ces études s’accompagneront de missions de prospections et d’échantillonnage au Kazakhstan et au Japon afin de compléter ces registres fossiles encore mal connus.

Contexte scientifique et social du projet de recherche:
Le but de ce projet est de mieux comprendre les liens qui existent sur le long terme entre biodiversité et changements climatiques. En effet, dû aux changements climatiques récents, la préservation de la biodiversité est devenue un enjeu majeur de la recherche scientifique. Toutefois les processus impliqués prennent du temps, et seul le registre fossile permet de travailler à une échelle de temps suffisante pour évaluer les facteurs qui impactent durablement la biodiversité. L’évolution des environnements terrestres régionaux d’Eurasie constitue un laboratoire naturel parfait pour mieux comprendre ces processus à des échelles de temps évolutives.