Lead
Les humanités numériques désignent l’étude de questions de recherche en sciences humaines à l’aide de modèles computationnels afin de mettre les possibilités de l’ordinateur à la disposition des sciences humaines. Un problème central est que pratiquement tous les phénomènes étudiés sont sujets à l’incertitude, en particulier les phénomènes historiques. Contrairement à l’erreur de mesures, par exemple, ce genre d’incertitude ne peut pas être quantifié. Comment pouvons-nous modéliser formellement l’incertitude sans la quantifier??

Lay summary
Contenu et objectifs du travail de recherche

La modélisation computationnelle nécessite une bonne compréhension du phénomène que l’on vise à modéliser. C’est pourquoi le projet examine donc d’abord la manière traditionnelle de traiter l’incertitude, en particulier l’incertitude historiographique, c’est-à-dire l’incertitude dans l’historiographie existante : quelles formes d’incertitude trouve-t-on et comment sont-elles traitées ? Nos observations serviront à établir une taxonomie qui, dans une étape ultérieure, pourra servir de base à une formalisation plus stricte.

Contexte scientifique et social

La transformation numérique est moins une révolution technique qu’une révolution sociale et culturelle. Les sciences humaines deviennent donc de plus en plus importantes, mais pour qu’elles puissent remplir leur mission il est nécessaire qu’elles deviennent plus « agiles » et qu’elles soient capables de faire bon usage des possibilités que l’informatique offre pour leurs recherches. Cela signifie en particulier qu’elles doivent être capables de construire des modèles computationnels de leurs objets de recherche, de les tester avec des données, de les publier rapidement et de les améliorer progressivement et de prendre en compte les idées de l’open access, de l’open science et de la reproductibilité.