Lead
Ce projet concerne les marchés d’ajustement. Les marchés d’ajustement sont des marchés où les prix ne peuvent pas utilisés afin de coordonner l’offre et la demande. Plusieurs exemples existent, tels que l’entrée sur le marché du travail pour les médecins et les avocats, le choix des écoles, les admissions aux universités, et les allocations concernant les demandes de logements sociaux. Dans ces marchés, une autorité centralisée exécute un mécanisme afin de déterminer l’allocation. Les concepteurs du mécanisme utilisent les informations obtenues des individus participants en rapport à leurs préférences afin d’avoir une donnée sur laquelle le mécanisme peut être utilisé. Ce projet étudie différents mécanismes que le concepteur peut utiliser, avec une attention particulière sur les aspects comportementaux de ces mécanismes, comme par exemple, leur simplicité et leur transparence.

Lay summary

Les mécanismes d’ajustement diffèrent sous plusieurs angles. Les théoriciens de l’ajustement ont connu dernièrement beaucoup de succès en ce qui concerne le développement de mécanismes tel que l’équité ou l’efficience à l’équilibre. Toutefois, le problème est que ces mécanismes sont souvent trop compliqués pour les participants. Cette complexité mène à un comportement sous-optimal des participants et par conséquent à une distorsion des allocations d’équilibres. 

Ce projet sert à explorer les mécanismes dynamiques en opposition aux actuels largement étudiés mécanismes basés sur une liste de classement. L’hypothèse est que les mécanismes dynamiques offrent une variété d’avantages comportementaux, qui ne sont pas pris en compte par la théorie standard. Certains de ces avantages pourraient être formalisés, comme par exemple, la transparence ou la simplicité stratégique. D’autres avantages pourraient être entraînés par des biais comportementaux ou par la rationalité limitée des participants. L’existence de ces biais pourrait par conséquent être identifiée grâce à des expériences. En ce qui concerne les points négatifs, les mécanismes dynamiques pourraient représenter un plus grand coût, pas forcément monétaire. L’allocation prend plus de temps car elle requiert une interaction répétée avec les participants. De plus, ces derniers pourraient être découragés s’ils obtiennent des refus intermédiaires. Enfin, la participation demande plusieurs étapes de coordination. Un sondage représentatif des participants mesurera les mauvais côtés liés aux mécanismes dynamiques.