Lead
Afin de légitimer le nouveau pouvoir impérial, Napoléon Bonaparte instaura une cour. Sur ordre de l’Empereur, les vassaux étaient constamment engagés dans des actes de représentation jusqu’à constituer de véritables galeries de portraits. Contrairement aux précédentes monarchies, ce n’était plus la figure du souverain qui incarnait l’image de l’Empire mais les différents visages de ceux qui constituaient la cour impériale.

Lay summary

Ce projet démontrera que l’autorité conférée par la cour de Napoléon résidait dans le fait de représenter et d’être représentée. Pour cela, il se concentrera sur un artefact visuel parmi d’autres : le portrait. L’Empereur commanda des groupes d’effigies représentant des catégories spécifiques de sa cour pour les exposer dans ses palais. Si l’image des vassaux était entièrement soumise à Napoléon, elle fit également l’objet de transferts – sur des miniatures, des estampes, etc. – et connut une diffusion bien plus importante que celle de l'Empereur. 

Il s’agira d’étudier tant les effets du portrait que la place occupée par ce genre pictural dans la culture visuelle. Le recensement des effigies des vassaux, commandées par le gouvernement, constituera la première étape de ce projet, suivi d’une analyse de leur processus de commande et de leur iconographie. Finalement, un dialogue sera instauré entre le portait et l’image pour évaluer la circulation des portraits des membres de la cour dans l’imaginaire collectif.

Pour cerner l’usage social de ces portraits dans la fabrication visuelle du régime impérial, le projet se fondera sur des sources et intègrera les outils méthodologiques du récent champ interdisciplinaire des Visual Studies. Il contribuera ainsi à la culture visuelle du Premier Empire et aux études sur la représentation du pouvoir.