Lead
Sans réduction des émissions de gaz à effet de serre, les projections climatiques pour 2100 prévoient une augmentation des températures atmosphériques moyenne de 2.5ºC à 8ºC par rapport à l'ère préindustrielle, ainsi qu'une augmentation des évènements météorologiques extrêmes. Ces changements auront des impacts négatifs sur la production agricole. En parallèle, les projections socio-économiques s'accordent sur une augmentation de la population mondiale de 7.6 milliards actuellement à plus de 11 milliards en 2100, et suggèrent une augmentation significative du PIB par habitant. Cette croissance va mener à une augmentation de la demande globale de nourriture.

Lay summary
Une population mondiale croissante peut-elle être nourrie si des changements climatiques ont lieu ? Pour aborder cette problématique complexe, nous conduisons une analyse structurelle intégrant l'évolution de l'économie mondiale et du climat, l'utilisation des énergies fossiles, ainsi que les déterminants clés de l'offre et la demande de nourriture, comme la surface agricole disponible, les décisions de fertilité, et le progrès technique. 

Dans un premier temps, nous analysons la manière avec laquelle une réduction de la productivité dans l'agriculture causée par les changements climatiques affecte l'évolution de l'économie ainsi que la croissance démographique au niveau global. Dans un deuxième temps, nous étudions les implications au niveau régional. Cela nous amènera à considérer les pressions migratoires internationales résultant de pénuries de nourriture dans les pays en voie de développement, ainsi que les liens entre politique climatique et immigration dans les pays développés. 

Une approche économique pour étudier les changements climatiques offre une perspective novatrice pour la formulation de politiques publiques au niveau global et régional.