Lead
La diffusion de dispositifs informatiques portables, peu onéreux, et destinés à la mesure de paramètres physiologiques (physiolytics) ouvre la voie à de nouvelles opportunités dans la prévention et la promotion de la santé au travail. Néanmoins, l’introduction de ces systèmes peut être perçu comme un acte de surveillance permanente, faisant inévitablement émerger des questions et considérations éthiques.

Lay summary

Contenu et objectif du projet de recherche

L’utilisation d’outils digitaux dans la mesure, la transmission et l’analyse de données relatives à la santé connaît ces dernières années un véritable boom et conduit à une quantification des espaces personnels (Quantified-self). Ces outils, utilisés jusqu’ à présent dans un cadre privé, peuvent être introduits dans le monde professionnel, de façon à encourager les employés à adopter un mode de vie et de travail plus sain. En outre, les algorithmes personnalisés peuvent non seulement servir à la collection de données physiologiques, mais également à la détection précoce de burnout ou autres maladies, et ainsi amener à des changements de comportement. Toutefois, la question de l’atteinte aux libertés personnelles peut se poser pour certains; il est ainsi nécessaire d’aborder, dans le cadre de ce projet de recherche, des aspects éthiques d’une telle démarche. Ainsi, au sein de cette zone de tension, entre bienfaits pour la santé et pouvoir de surveillance, on examine (1) les effets de l’utilisation à long terme des physiolytics au travail et (2) identifie les mesures appropriées pour augmenter la motivation et diminuer l’éventuel scepticisme des employés, de sorte que les effets positifs puissent se manifester, tout en prenant en compte les questions éthiques liées à l’utilisation des physiolytics.

Contexte scientifique et social 

Le projet de recherche analyse les barrières socio-techniques et les gains sociaux de l’utilisation des physiolytics au travail. Il explore également les mesures préventives innovantes qui peuvent contribuer à une diminution à long terme des dépenses de la santé.