Lead
Depuis quelques années, les gouvernements des pays développés ont commencé à re-intégrer certains secteurs de politiques publiques, surtout dans des domaines considérés comme prioritaires. Par exemple, la politique de la santé fait l'objet de tentatives de coordination accrue avec la politique en matière de migration. Ce projet vise à étudier ces nouvelles dynamiques.

Lay summary
Contenu et objectifs du travail de recherche

La littérature scientifique a mis l'accent sur la fragmentation croissante de l'autorité de l'Etat, sur la délégation de certaines de ses prérogatives à d'autres niveaux de décision, et sur la mise en place de reformes administratives visant à réduire la bureaucratie étatique. Par contre, la re-integration et coordination des secteurs de politiques publiques n'a pas encore été étudiée de manière systématique et comparative.
Ce projet répond à cette lacune en étudiant la la re-integration de quatre secteurs prioritaires dans onze pays sur une période de 34 ans. Plus précisément, ce projet couvre la sécurité intérieure, la politique environnementale, la politique migratoire et la santé publique. Les pays à comparer sont les suivants: Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Etats-Uni, France, Italie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Suisse, sur la période 1980-2014.
Dans ce cadre, il s'agit d'examiner la variation entre pays et secteurs, et d'identifier les facteurs politico-administratifs qui facilitent, ou, au contraire, qui entravent la re-intégration des politiques publiques.

Contexte scientifique et social du projet de recherche
 
En combinant des approches politologiques avec l'étude des administrations publiques, et grâce à l'utilisation de méthodes mixtes, cette recherche vise à développer une nouvelle théorie concernant l'intégration des secteurs de politiques publiques. Qui plus est, les résultats de ce projet pourront aider les décideurs et les citoyens à mieux comprendre les défis et les avantages de la coordination des politiques publiques.