Lead
La chimiothérapie reste un moyen phare pour traiter le cancer, surtout lorsque les tumeurs sont métastasées et ne peuvent pas être enlevées par chirurgie. Une partie des médicaments utilisés en hôpital sont basés sur le platine et il est estimé qu’ils sont utilisés dans plus de la moitié des traitements à base de chimiothérapie. L’effet thérapeutique de ces composés est dû aux lésions provoquées par le médicament sur l’ADN. La géométrie des complexes de platine utilisés ne propose qu’une spécificité modérée sur la double hélice, et les adduits se forment préférentiellement avec le nucléotide guanine. D’autres composés basés sur différents métaux sont actuellement étudiés, et, les médicaments au ruthénium sont perçus comme un alternatif prometteur au platine. Certain composés au ruthénium montrent une activité spécifique contre certains types de cancers, ainsi qu’une toxicité et une excrétion favorable. Cependant, leur mécanisme d’action n’est pas bien compris.

Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche 

 En s’inspirant d’études précédentes, nous avons l’intention de développer des nouveaux agents thérapeutiques, conçus grâce aux informations obtenues de données cristallographiques et computationnelles. Une approche « atome-à-cellule » sera utilisée, comprenant des études structurales (cristallographie) et mécanistiques (computationnelles). Basé sur cette étude, nous devrions établir de nouveaux concepts pour améliorer et mieux contrôler la liaison de l’agent thérapeutique à sa cible.

 

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Ces nouvelles études devraient mener à une meilleure compréhension du mode d’action des médicaments anti-cancéreux au ruthénium, ainsi que de permettre de développer des agents thérapeutiques de qualité supérieure possédant une meilleure activité et sélectivité, ce qui devrait mener à moins d’effets secondaires lors des traitements.