Lead
Le projet vise à construire un réseau de chercheurs et formateurs pour mutualiser des outils, des méthodes et des expériences de formation dans la perspective d’une « didactique du paysage ». Ce réseau réunit d'une part des enseignants du secondaire, d'autre part des chercheurs suisses, français, belges et canadiens, géographes pour la plupart, qui sont à la fois chercheurs et formateurs dans le champ du paysage et abordent le paysage comme enjeu d’aménagement et comme outil de sensibilisation, négociation, médiation.

Lay summary

Le projet vise à construire un réseau de chercheurs et formateurs pour mutualiser des outils, des méthodes et des expériences de formation dans la perspective d’une « didactique du paysage ». Il croise les approches de la didactique scolaire de la géographie avec d’autres démarches, dans d’autres contextes de formation, qui se saisissent de plus en plus aujourd'hui du paysage comme enjeu d’aménagement et outil de sensibilisation, négociation, médiation. Le projet est bâti d’une part sur une recherche doctorale en didactique de la géographie qui vise à concevoir et mettre en œuvre avec des enseignants partenaires du secondaire des dispositifs didactiques sur le paysage. En interaction avec cette recherche est organisé un réseau de chercheurs et formateurs dans les métiers du paysage, réunis en séminaires réguliers : enseignement universitaire, formations professionnelles, dispositifs de sensibilisation ou de médiation... Il aboutira à des publications dans des revues scientifiques et dans le champ de la méthodologie et des supports pédagogiques ; une base de données rassemblant les expériences et ressources sera constituée.

Le projet s’appuie sur un objet transversal commun, les controverses paysagères, soit des situations où le paysage est mis en débat. Le paysage est donc conçu ici selon un angle politique, en tant que relation entre les usagers et le territoire, objet de connaissance mais aussi de projets individuels et collectifs, d’appropriations, voire de conflits. Le choix de trois types de controverses paysagères (paysage périurbain, éoliennes, mitage en montagne), sur des terrains suisses, permettra de confronter in situ les expériences et analyses de ces « métiers du paysage » et de tester des dispositifs didactiques.