Lead


Lay summary

Le visage  occupe une place centrale dans le débat contemporain en sciences humaines. Le renouveau d’étude sur le visage dans les domaines de l’anthropologie, de l’histoire des idées et de l’histoire de l’art repose sans conteste sur la reconnaissance du fait qu’il a une histoire.

Le visage se voit reconsidéré dans la recherche actuelle comme une « surface à signes » sur laquelle viennent s’inscrire plusieurs éléments qu’il s’agira de lire et d’interpréter correctement en vue d’accéder à l’identité de la personne dans son entier. Il est « le chef-lieu » de la personne, le réceptacle par excellence de ses expressions et émotions. Il se présente le plus souvent comme la seule partie dénudée du corps, à même de dévoiler le « moi » de l’individu et assure ainsi à lui seul (ou du moins dans sa majeure partie) l’identité de la personne humaine, au seuil du visible (corps) et de l’invisible (âme). Cet aspect est rendu encore plus manifeste dans le cadre de la tradition picturale de la représentation en portrait. A ce titre, l’« invention du visage » est partie intégrante des enjeux culturels propres à la Renaissance. En effet, l’émergence de l’individualité de la personne ne peut se concevoir sans la représentation de traits faciaux individualisés, sans la singularité d’un visage. L’actualité d’un tel questionnement est d’ailleurs rendue visible par plusieurs expositions organisées dernièrement autour de ce thème.

Fort de ce contexte théorique, notre projet étudiera les stratégies de monstration et d’occultation de l’identité sur le visage, par le biais d’un accessoire, d’un « vêtement » venant le voiler/dévoiler. Notre investigation s’orientera donc sur le rôle du voile - et, par extension, coiffure, coiffe et autres ornementations parant le visage féminin - dans les portraits en Italie au Quattrocento et au Cinquecento.

. Nous tenterons ainsi de mettre à jour les différents codes vestimentaires et systèmes de signes - dont participe le voile - qui régissent le quotidien féminin de la Renaissance. Dans cette perspective nous serons de même attentifs à la question de l’influence et de la réception des modes et coutumes orientales. Le milieu vénitien sera au centre de nos préoccupations.alba amicorumNotre projet se développera selon une approche interdisciplinaire, analysant notamment la littérature érotique de l’époque, les traités d’esthétique, de cosmétique ainsi que les livres de costumes et les

La constitution de ce matériel d’ordre visuel et littéraire nous servira ensuite à réinterroger de façon approfondie les différentes stratégies figuratives du portrait féminin, auprès des grands maîtres de la Renaissance Italienne.

 

Keywords

 

Portrait, Voiler/Dévoiler, Visage, Transferts culturels, Occident/Orient, Beauté féminine, Mode orientale