Project

Back to overview

Espace carcéral et circulations : une histoire transnationale et régionale des prisons suisses (1820-1980)

English title Carceral space and circulations: a transnational and regional history of Swiss prisons (1820-1980)
Applicant Heiniger Alix
Number 194180
Funding scheme Eccellenza
Research institution Département d'histoire contemporaine Université de Fribourg
Institution of higher education University of Fribourg - FR
Main discipline General history (without pre-and early history)
Start/End 01.09.2021 - 31.08.2026
Approved amount 1'876'529.00
Show all

Keywords (22)

travail carcéral; Etablissements de la Plain de l'Orbe; ONU; Etablissement de Lenzburg; Commission pénitentaire internationale; congrès internationaux pénitentiaires; financement des prisons; Conseil de l'Europe; Etablissements de Witzwil; Colonie de Rolle; approche transnationale; réforme pénitentiaire; Etablissements de Bellechasse; Etablissements de Hindelbank; histoire des prisons; circulations internationales; statistique pénitentiaire; approche de genre; normes carcérales; prisonniers; prsonnières; histoire des prisons

Lay Summary (French)

Lead
Cette recherche s'intéresse aux circulations entre l'espace carcéral et le monde extérieure dans une perspective d'histoire économique et sociale. Elle traite six études de cas relatives à autant d'établissements d'exécution des peines et des mesures, tout en restituant les pratiques suisses dans les normes internationales de la réforme pénitentiaire depuis le 19e siècle.
Lay summary

Ce projet examine les circulations entre l’espace carcéral et le monde extérieur à travers une perspective locale par l’étude de six établissements helvétiques (Bellechasse, Hindelbank, Lenzburg, La Plaine de l’Orbe, Rolle et Witzwil), tout en situant les pratiques pénitentiaires suisses dans les normes et les discussions transnationales. Un premier axe de recherches analyse les nombreux échanges des spécialistes helvétiques de la question pénitentiaire avec leurs homologues d’autres États lors des congrès internationaux, organisés dès 1872 par la Commission Pénitentiaire internationale. Après la Seconde Guerre mondiale, la question des normes de détention et des pratiques carcérales est débattue dans les organisations internationales, l’ONU et le Conseil de l’Europe. Le deuxième axe s’intéresse aux normes de genre dans l’espace carcéral. Il comparera les quotidiens, le travail et les conditions de vie en prison des femmes et des hommes pour montrer le type de réhabilitation attendue pour les unes et pour les autres, ainsi que les différences de traitement. Le troisième axe concerne l’élaboration et le traitement de la statistique pénitentiaire analysée, d’une part, comme outil de connaissance du monde carcéral pour les protagonistes de l’époque et, d’autre part, pour montrer l’évolution de la population carcérale sur la longue durée. Enfin, le projet s’intéresse aux dimensions économiques de l’espace carcéral en examinant les sources de financement des prisons, la rémunération générée par le travail des détenu-e-s, et la manière dont les établissements s’insèrent dans le tissu économique régional et national.

Direct link to Lay Summary Last update: 28.07.2021

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Abstract

Les prisons constituent un formidable observatoire du monde social, surtout dans une perspective de longue durée, car elles permettent d’examiner les normes à travers leurs marges. Pourtant, l’historiographie suisse n’a que ponctuellement analysé l’univers carcéral. Ce projet aimerait remédier à cette lacune en proposant une approche originale. Au lieu de considérer les prisons comme des lieux totalement clos à l’écart de la société, il examinera les circulations entre l’espace carcéral et l’extérieur, tout en situant le cas helvétique dans les débats occidentaux, puis internationaux sur les prisons et l’exécution des peines. Le projet articulera donc différents niveaux d’analyse, régional, fédéral et transnational. Il prend comme point de départ les années 1820, quand la question pénitentiaire commence à retenir l’attention des sociétés réformatrices et des réformateurs suisses, pour se terminer à l’orée des années 1980, alors que le système carcéral connaît une importante remise en question. Pour comprendre les circulations entre l’intérieur et l’extérieur des prisons, ce projet se déclinera en quatre axes : les relations du monde pénitentiaire suisse avec ses homologues d’autres États dans les arènes internationales ou supranationales (Congrès internationaux, organisations internationales dont l’ONU ou supranationale, le Conseil de l’Europe, les ONG) ; la manière dont l’organisation des prisons reflète et reproduit les normes de genre ; les statistiques pénitentiaires et l’examen du profil social des personnes incarcérées ; et, enfin, les dimensions économiques du fonctionnement des prisons à travers, leur financement, la mise au travail des personnes détenues et les relations économiques avec l’extérieur. Six prisons choisies pour leur représentativité : les Établissements de Bellechasse, de la Plaine de l’Orbe, de Hindelbank, de Lenzburg, de Rolle et de Witzwil constitueront les études de cas. En analysant les dynamiques entre l’intérieur et l’extérieur des prisons, ce projet cherche à comprendre leur rôle de régulateur du monde social. Cette ambition pousse à examiner des aspects du fonctionnement des prisons qui restent le plus souvent ignorés, en s’intéressant à aux dynamiques démographique, économiques, sociales, réformatrices et de genre dans lesquelles elles s’inscrivent, pour montrer que, même s’il s’agit de lieux fermés, ils ne constituent pas des espaces totalement clos, puisqu’ils reflètent les enjeux politiques, sociaux, réformateurs et économiques de leur temps.
-