Project

Back to overview

Les Syndicats et l'Egalité (SynEga)

English title Trade unions and equality
Applicant Fillieule Olivier
Number 129321
Funding scheme NRP 60 Gender Equality
Research institution Centre en études genre LIEGE Faculté des sciences sociales et politiques Université de Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Sociology
Start/End 01.01.2011 - 28.02.2014
Approved amount 410'700.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Sociology
Political science

Keywords (4)

gender; trade unions; Switzerland; Career

Lay Summary (German)

Lead
«SynEga» untersucht die Gleichstellungspolitik der Gewerkschaften in der Schweiz seit 1990. Wie wird die Politik, die auf die Gleichstellung innerhalb der Gewerkschaften und in andern beruflichen Zusammenhängen abzielt, entwickelt und umgesetzt? Was sind förderliche, was hinderliche Faktoren?
Lay summary
Hintergrund
Trotz wichtiger Fortschritte der Frauen halten sich auch in der Schweiz hartnäckig tiefgreifende Ungleichheiten zwischen den Geschlechtern. Diese Tatsache ist zwar bekannt, doch wurde bisher vor allem in der Schweiz kaum erforscht, wie die Gewerkschaften zur Förderung der Gleichstellung bzw. zur Entstehung und Aufrechterhaltung von Ungleichheiten beitragen. Gewerkschaften spielen im Berufsleben eine wichtige Rolle und sie haben in letzter Zeit – in der Schweiz wie auch in Europa – die Gleichstellung zu einem ihrer politischen Ziele gemacht. Daher drängt es sich auf, die Umsetzung der Gleichstellungspolitik innerhalb und seitens der Gewerkschaften in der Schweiz zu analysieren und zu untersuchen, mit welchen Massnahmen sie in ihren eigenen Reihen und ausserhalb die Gleichstellung voranbringen wollen.

Ziel
Das Projekt SynEga analysiert die Umsetzung gewerkschaftlicher Gleichstellungsmassnahmen sowie die gewerkschaftliche Mobilisierung zu diesem Thema. Es will zudem mehr erfahren über das Verhalten der gewerkschaftlichen Akteure, etwa auch hinsichtlich der geschlechtsspezifischen Arbeitsteilung bei den Aktivistinnen und Aktivisten, bei Stellen und Laufbahnen. Schliesslich nimmt es die Rolle des Geschlechterverhältnisses bei diesen Schritten in Richtung (Un-) Gleichstellung in den Blick. Untersucht werden gewerkschaftliche Organisationen der beiden Dachverbände (Schweizerischer Gewerkschaftsbund und Travail Suisse) in der Deutschschweiz, der Romandie und im Tessin. Das Projekt arbeitet mit folgenden Methoden: Dokumentenanalyse, Gruppen- und Einzelinterviews, Beobachtung und Fragebogen.

Bedeutung
Gleichstellung ist ein wichtiges Thema für alle, Frauen wie Männer. Daher braucht es dringend mehr Hintergrundwissen über die Mechanismen der Gleichstellungspolitik. Denn mit den jüngsten Umwälzungen bei den Gewerkschaften ist dieses Wissen noch wichtiger geworden. Die Ergebnisse des Forschungsprojekts sollen den Gewerkschaften, aber auch staatlichen Stellen (Gleichstellungsbüros) und weiteren
Akteurinnen und Akteuren in Wirtschaft und Politik helfen, ihre Gleichstellungsstrategien zu entwickeln und neu auszurichten. Darüber hinaus will «SynEga» dem Mangel an wissenschaftlichen Erkenntnissen in diesem Bereich auf nationaler und internationaler Ebene begegnen.
Direct link to Lay Summary Last update: 20.03.2014

Lay Summary (French)

Lead
SynEga étudie les politiques syndicales d’égalité entre les sexes en Suisse depuis les années 1990. Qu’elles visent à promouvoir l’égalité au sein des syndicats ou d’autres espaces professionnels, comment ces politiques sont-elles élaborées et mises en oeuvre ? Quels en sont les leviers et les freins ?
Lay summary

En Suisse, les chercheur.e.s ont peu examiné l’action syndicale et ses éventuels effets sur la dynamique de l’égalité professionnelle et les politiques d’égalité. Les syndicats sont pourtant des acteurs incontournables des relations professionnelles dont le rôle ne peut être négligé dans le cadre d’une réflexion, qui est celle du PNR 60, sur les avancées et les résistances en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Notre recherche avait pour but de combler cette lacune.

Pour aborder les syndicats en tant qu’acteurs des dynamiques de l’égalité professionnelle nous les avons analysés sous deux angles :

  • 1-En tant qu’acteurs centraux des relations professionnelles impulsant, ou pas, des mesures visant à promouvoir l’égalité dans le monde du travail (égalité salariale, conciliation famille-travail, temps partiel, etc.)
  • 2-En tant qu’organisations qui sont aussi des espaces de mise au travail où se (re)produisent des inégalités de genre, et qui mettent en œuvre (ou pas) des mesures de promotion de l’égalité entre leurs salarié-e-s et dans leurs instances.

L’enquête a reposé sur un questionnaire auto-administré adressé aux syndicats helvétiques appartenant aux deux faitières, l’Union Syndicale Suisse (qui regroupe 14 syndicats de tradition de gauche) et Travail.Suisse (qui regroupe 9 syndicats de tradition chrétienne), dans le souci de couvrir la diversité idéologique du paysage syndical. Les cantons de Vaud, Bâle et Tessin où les syndicats Unia, SSP-VPOD et Syna, plus lOCST pour le Tessin sont présents, ont fait l’objet d’une analyse qualitative grâce notamment à 95 entretiens approfondis, de type récit de vie, mais aussi au moyen d’une analyse documentaire détaillée. L’analyse du niveau national repose quant à elle essentiellement sur les 996 questionnaires (sur un bassin de 2500 à 3000 personnes) récoltés et qui nous permettent de reconstituer les carrières syndicales, militantes, professionnelles et familiales des militant.e.s ou salarié.e.s des syndicats.

L’enquête a montré que les syndicats affiliés à l’USS sont davantage engagés, tant à l’interne qu’à l’externe, dans des pratiques de promotion de l’égalité. Dans les syndicats chrétiens, ces dernières restent peu pensées, voire peu légitimes, même si une récente féminisation du personnel syndical de ces syndicats et des tentatives d’y structurer des groupes femmes nous laissent penser que des changements en la matière sont possibles sur le moyen terme.

Quant aux syndicats affiliés à l’USS que nous avons étudiés, ils disposent, même si de façon différenciée entre eux, de groupes femmes structurés, de postes consacrés à la question égalité et de quotas internes tant pour les postes salariés que dans les instances. Leur engagement, grâce en particulier à leurs groupes femmes, pour faire progresser l’égalité en interne est donc certain. A Unia, les femmes syndiquées sont certes minoritaires (20%) mais elles représentent aussi le plus fort potentiel d’expansion syndicale (alors qu’au SSP elles dépassent désormais le 50% des syndiqué.e.s et leur présence joue donc fortement dans la prise en compte des questions d’égalité). Néanmoins, ces mesures rencontrent aussi des limites et produisent parfois des effets paradoxaux. Ainsi, la culture syndicale de ces organisations reste androcentrée et valorise toujours le militant engagé « corps et âme » dans la lutte syndicale. Peu de mesures favorisent effectivement la participation militante des femmes (les réunions sont les soirs, il faut se déplacer, qui plus est le week-end, si l’on veut participer aux instances nationales…) malgré les quotas dont ils se dotent. Ces mêmes quotas peuvent aussi produire, parmi le personnel syndical, une souffrance spécifique au travail pour des femmes « propulsées » par les quotas à des postes à responsabilité mais sans avoir forcément été formées et devant opérer dans un milieu au mieux indifférent aux contraintes qui pèsent sur les carrières féminines (notamment la difficile conciliation famille-travail), au pire hostile (notamment des femmes en charge de secteurs très masculins). Pour finir, la division du travail reste fortement genrée au sein de toutes les organisations syndicales. Les postes les plus politiques et les plus élevés dans la hiérarchie sont largement monopolisés par des hommes. A Syna et à l’OCST, quelques rares femmes occupent des postes politiques. Elles restent très largement présentent cependant dans les fonctions administratives. A Unia, la même division entre travail politique « masculin » et administratif « féminin » se retrouve mais de plus en plus de femmes accèdent à des postes à responsabilité politique. Toutefois, certaines fonctions essentielles comme celle de responsable de région sont toujours presque exclusivement occupées par des hommes. Pour finir, les hommes se retrouvent aussi beaucoup plus dans les secteurs traditionnels, les plus prestigieux, du syndicat. Pour finir, le SSP fait figure de « bon élève » : si les postes administratifs sont presque exclusivement occupés par des femmes, celles-ci sont toutefois très présentes aussi dans les postes politiques.

Quant aux actions menées en externe, donc dans le monde du travail, si ces syndicats sont, les deux, engagés dans la promotion de l’égalité dans le monde du travail, notamment salariale mais pas uniquement (il est aussi question de harcèlement sexuel, de conciliation famille-travail, de salaire minimum), leur approche et leurs actions varient du fait même des milieux professionnels très différents auxquels ils ont à faire (privé pour Unia, public ou parapublic pour le SSP). Le rôle des commissions femmes est absolument central dans la promotion des politiques d’égalité de ces syndicats tant dans le monde du travail (campagnes lancées, prospectus publiés, dénonciation de discriminations) quà l’interne (politique de quotas). Néanmoins le risque de cette structuration organisationnelle  est la relégation de questions d’égalité à ces commissions et la non prise en compte par les autres instances des inégalités de genre qui sont pourtant transversales.

Direct link to Lay Summary Last update: 20.03.2014

Lay Summary (English)

Lead
The SynEga project is a study on the gender equality policy of trade unions in Switzerland since 1990. How is the policy that targets gender equality within the trade unions and in other occupational contexts developed and implemented? What factors are beneficial, and what factors act as impediments?
Lay summary
Background
Despite important steps forward for women, far-reaching inequalities between men and women still persist in Switzerland and other countries. Although this is a known fact, little research has been done, particularly in Switzerland, on how the trade unions contribute towards the promotion of gender equality or the rise and persistence of inequalities. Trade unions play an important role in working life and, in Switzerland and Europe, they have recently made gender equality one of their policy goals. For this reason, the project will analyse how gender equality policies are implemented within and by the trade unions of Switzerland and investigate what measures they use to promote gender equality within their own ranks and in a broader context.

Aim
The SynEga project will analyse how the trade unions mobilise for gender equality and implement the relevant measures. In addition, it will learn more about the behaviour of actors in the trade unions with regard to issues such as division of labour among men and women activists or jobs and careers. Finally, it will examine the role of gender relations in these steps towards equality or inequality. The project will study trade unions in the two umbrella organisations (Swiss Federation of Trade Unions and Travail Suisse) in the German, French, and Italian speaking regions of Switzerland. The methods used will include document analysis, group and individual interviews, observation and questionnaires.

Significance
Gender equality is an important issue for everyone, men and women. For this reason, more background knowledge is urgently needed on the mechanisms of gender equality policy, and with the latest radical changes in the trade unions this knowledge has become even more important. The results of the research project will help trade unions and other public agencies (such as gender equality offices) as well as actors in the economic and political spheres to develop and align their gender equality strategies. Beyond that, the SynEga project seeks to fill research gaps in this area at national and international level.
Direct link to Lay Summary Last update: 20.03.2014

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
Les souffrances de la femme quota
Monney Vanessa Fillieule Olivier Avanza Martina (2013), Les souffrances de la femme quota, in Travail, genre et sociétés, 91-109.
Quelques questions autour de l’observation et de l’analyse des rapports sociaux de sexe au sein des groupes militants
Fillieule Olivier Monney Vanessa (2013), Quelques questions autour de l’observation et de l’analyse des rapports sociaux de sexe au sein des groupes militants, in patricia Vendramin (ed.), Presses Universitaire de Louvain, Louvain, 58-88.
Trat (Josette), coord. – Cahiers du féminisme. Dans le tourbillon du féminisme et de la lutte des classes (1977-1998)
Monney Vanessa (2013), Trat (Josette), coord. – Cahiers du féminisme. Dans le tourbillon du féminisme et de la lutte des classes (1977-1998), in Revue Française de Science Politique, 403-405.
Coping with contradictory life spheres. Gendered Turning Points in Swiss Trade Union Careers
Blanchard Philippe Fillieule Olivier Monney Vanessa, Coping with contradictory life spheres. Gendered Turning Points in Swiss Trade Union Careers, in Equality, Diversity and Inclusion.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
troisième colloque du Programme national de recherche Gender Equality (PNR 60) Poster "Gendered Trade Unions Careers: From Transitions to Turning Points?" 20.03.2013 Bienne, Switzerland Blanchard Philippe; Fillieule Olivier; Rayner Hervé; Descloux Gilles; Monay-Michaud Stéphanie; Avanza Martina; Monney Vanessa;
Communication dans le cadre du séminaire « Les processus de mixité entre femmes et hommes » Talk given at a conference « Mixité et enjeux de la mise en place d’une politique de quotas volontariste : le cas du syndicat suisse Unia » 20.03.2013 geneve, Switzerland Monney Vanessa;
Journée d’études « Donne di classe ; Il genre nei sindacati del secondo Novecento » Talk given at a conference « Les souffrances de la femme-quota. Le cas du syndicat Unia » 20.03.2013 mendrisio, Switzerland Avanza Martina; Fillieule Olivier; Monney Vanessa;
Communication dans le cadre du séminaire « genre, féminisme et mobilisations collectives » à l’ENS à Paris Talk given at a conference « Comment faire « bouger » les syndicats pour la « grève des femmes » 2011 en Suisse ? Les « collectifs 14 juin » en action », 20.03.2012 PAris Ecole normale supérieure, France Monney Vanessa;
Congrès annuel de l’Association Suisse de Science politique, Lucerne, panel genre et politique Talk given at a conference De l’analyse des rapports sociaux de sexe au sein des groupes militants. Observer, mais quoi ? Expliquer, mais comment ? 20.03.2012 Luzern, Switzerland Fillieule Olivier; Monney Vanessa;
Colloque « l’engagement militant » organisé dans le cadre de la Chaire Max Bastin à l’Université catholique de Louvain, en collaboration avec la Fondation Travail-Université, Louvain-la-neuve Talk given at a conference Quelques questions autour de l’observation et de l’analyse des rapports sociaux de sexe au sein des groupes militants 20.03.2011 Louvain la neuve, Belgium Monney Vanessa; Fillieule Olivier;
Journée doctorant-e-s tout terrain Talk given at a conference un dialogue entre anthropologues et politistes autour de l’ethnographie 06.03.2011 lausanne, Switzerland Monney Vanessa;
Work in progress du LiEGE, Talk given at a conference Université de Lausanne, « La sélection genrée des dirigeant-e-s au sein de l’espace syndical bâlois 05.03.2011 Lausanne, Switzerland Monney Vanessa;


Self-organised

Title Date Place
Organisation d’un atelier « féminisme et professionnalisation du militantisme » par l’équipe SynEga dans le cadre du Sixième congrès international des recherches féministes francophones 20.03.2012 lausanne, Switzerland

Knowledge transfer events



Self-organised

Title Date Place
- mis sur pied un séminaire dans le cadre du cursus du Master en science politique de l’Université de Lausanne (Fillieule/Monney) : Sociologie des engagements militants : le travail syndical (semestre d’automne 2013). 20.03.2013 Lausanne, Switzerland
- rempli un mandat (à titre gracieux) pour la section Vaud de UNIA visant à analyser en détail les résultats de l’analyse LOGIB sur l’égalité salariale 20.03.2012 Lausanne, Switzerland

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
186564 Le métier et la vocation de syndicaliste en Suisse 01.02.2019 Open Access Books

Abstract

En Suisse comme ailleurs, de profondes inégalités entre les sexes se maintiennent, malgré d’importantes avancées favorables aux femmes. Si cette réalité est connue, on a peu étudié, particulièrement en Suisse, le rôle des syndicats dans la mise en acte de dynamiques favorables à l’égalité mais aussi dans la (re)production des inégalités entre les sexes. Pourtant, ceux-ci sont des acteurs centraux du système de relations professionnelles et ont récemment intégré l’égalité dans leurs politiques, comme d’autres syndicats en Europe. Dans ce contexte, il est urgent d’analyser la mise en oeuvre des politiques d’égalité dans et depuis les organisations syndicales en Suisse, en étudiant les politiques internes de promotion de l’égalité et celles élaborées pour d’autres lieux (i.e. externes).ButSynEga vise à analyser la mise en oeuvre des politiques syndicales en faveur de l’égalité ainsi que les mobilisations syndicales sur ce thème. Elle vise aussi à connaître les pratiques des acteurs syndicaux, y compris à la lumière de la division sexuelle du travail militant, des postes, des carrières. Enfin, elle analyse le rôle des rapports sociaux de sexe dans cette marche en (dé)faveur de l’égalité. L’enquête porte sur des syndicats des deux organisations faitières : Union Syndicale Suisse et Travail Suisse (Suisse romande, alémanique et italienne). L’analyse documentaire, les entretiens (collectifs, individuels), l’observation et le questionnaire sont mobilisés.PortéeL’égalité entre les sexes est un enjeu important pour toutes et tous. Il est donc nécessaire de comprendre les ressorts de la mise en oeuvre de politiques de promotion de l’égalité, les bouleversements récents du champ syndical renforçant ce besoin de connaissance. Cette recherche sera un outil, pour les syndicats mais aussi pour les décideurs publics (bureaux de l’égalité), les acteurs économiques et politiques, pour développer ou orienter, en connaissance de cause, de telles politiques. SynEga répond aussi aux manques de connaissances scientifiques, à l’échelle nationale et internationale.
-