Project

Back to overview

Analyse du régime international de gestion du climat sous l’angle des victimes actuelles et futures.

Applicant Knoepfel Peter
Number 124599
Funding scheme Project funding
Research institution Swiss Graduate School of Public Administrati Faculty of Law, Criminal Justice and Public University of Lausanne
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline Political science
Start/End 01.04.2009 - 31.03.2012
Approved amount 161'669.00
Show all

Keywords (22)

adaptation; mitigation; discourse analysis; social network analysis; ecobusiness; history of the negociations; kyoto protocoll; climate change; United Nations; Climate policy; Vulnerability; Adaptive Capacity; Resilience; International Relations; Common Pool Resources; Alps; Resource Management; Risk Assesment; Ecoservices; Barriers to adaptation; Public Policy; Disaster risk reduction

Lay Summary (French)

Lead
Lay summary

Après l’enthousiasme initial qui a suivi la signature du protocole de Kyoto en 1997, la possibilité de réaliser l’objectif de la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) apparaît de plus en plus compromis. Le 4ème rapport de l’IPCC a plus que mis en évidence le fait que pour un réchauffement de 2°, les conséquences néfastes sur certaines régions du monde seraient indéniables. Les pays du sud, les pays côtiers et plus généralement les pays en voie de développement sont et seront les plus touchés à travers l’aggravement du problème de la désertification, de la raréfaction de l’eau potable, de la propagation de la malaria vers le nord et enfin de la montée des eaux. Toutefois, certaines régions et certains groupes d’individus des pays industrialisés sont particulièrement vulnérables au changement climatique. C’est notamment le cas des zones alpines de la Suisse, où le réchauffement sera deux fois plus élevé qu’en moyenne mondiale ce qui obligera à des adaptations forcées de grande envergure de cet environnement particulièrement sensible ainsi que de l’économie centrée sur les sports de neige.

Aussi, si les questions d’éthique et de justice ont toujours tenu un rôle important dans la formulation des politiques de réduction des gaz à effet de serre (GES) à travers la problématique de la répartition de l’effort de réduction, elles sont d’autant plus vitales dans le contexte des politiques d’adaptation aux effets néfastes du changement climatique. Or le travail d’ingénieurerie politique que nécessite la mise en œuvre de politiques d’adaptation et la résolution des épineuses questions de justice liées au financement des mesures nécessaires et à la responsabilité des émetteurs de GES pour les dégâts dus au changement climatique sont des problématiques sont loin d’avoir été réalisé. Bien que du point de vue des potentielles victimes du changement climatique, le développement de solution politiques contribuant à réduire leur vulnérabilité et à accroitre leur capacité d’adaptation semble absolument nécessaire, les chercheurs constatent que, dans les pays en voie de développement que dans les pays industrialisés, la mise en œuvre de politiques d’adaptation rencontre d’importantes obstacles et barrières.

S’il a été très tôt établi que la fragilité des écosystèmes touchés par les changements climatiques, le manque de ressource financière  ou encore l’incertitude scientifique ainsi que l’absence de technologie adéquate pouvait certainement constituer des obstacles importants à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques d’adaptation, les barrières strictement politiques pouvant intervenir au cours du processus décisionnel on été fort peu investigués par la recherche. Nous avons cherché au cours de cette recherche à combler cette lacune en proposant un cadre d’analyse qui permette d’appréhender les barrières politiques à la mise en œuvre des programmes d’adaptation aux effets du changement climatique. Des études de cas comparés aux été menées en Suisse, au Pérou et en Inde, afin de porter un éclairage nouveau sur les processus décisionnels relatifs à l'adaptation au changement climatique et aux problématiques liées à leur mise en oeuvre.


Direct link to Lay Summary Last update: 21.02.2013

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Publications

Publication
Political barriers to climate change adaptation
Dupuis Johann (2011), Political barriers to climate change adaptation, in OurWorld 2.0, United Nations University, 1-4.
Les barrières à la mise en œuvre des politiques d’adaptation au changement climatique: le cas de la Suisse
Dupuis Johann, Knoepfel Peter (2011), Les barrières à la mise en œuvre des politiques d’adaptation au changement climatique: le cas de la Suisse, in Swiss Political Science Review, 17(2), 188-219.
Analyse des politiques suisse de l'environnement
Knoepfel P., Nahrath S., Varone F., Savary J, en collaboration avec Johann Dupuis (2009), Analyse des politiques suisse de l'environnement, Rüegger, Zürich.

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Symposium “The Governance of Adaptation 22.03.2012 Amsterdam, Netherlands
IGS-SENCE Conference Resilient Societies - Governing Risk And Vulnerability For Water, Energy And Climate Change 19.10.2011 Twente, Netherlands
19th PH.D Workshop on International Climate Policy (ICP) 08.10.2010 Lausanne


Communication with the public

Communication Title Media Place Year
Media relations: radio, television Interview de Johann Dupuis, chercheur en politique environnementale à l'IDHEAP TSR, RTS Western Switzerland 18.07.2010
Media relations: print media, online media La Suisse mauvaise élève L'Hebdo Western Switzerland 27.08.2009
Media relations: print media, online media A Durban, on s’arrache le marché des technologies propres Le temps Western Switzerland 13.12.2001

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
153525 The Governance Of Climate Change Adaptation: Institution Characteristics, Policy Programs Design, and Implementation Structures for Successful Adaptation Practices in Switzerland 01.01.2015 Project funding

Abstract

La recherche proposée poursuit trois axes consécutifs. Premièrement, il s’agit d’évaluer la durabilité des politiques de gestion du climat, en examinant la pertinence du régime actuel et en menant (chose encore inédite) une analyse en termes de bien et services afin d’identifier les rivalités et synergies entre les différentes activités et usages affectant positivement ou négativement le système climatique. Deuxièmement, il s’agit de mettre à jour les causes des changements de rationalité principaux du régime international de gestion du climat, notamment l’évolution relative des stratégies d’atténuation des émissions vers les stratégies d’adaptation. Une analyse centrée sur les acteurs, leurs ressources, et les règles institutionnelles activées (notamment les principes de justice internationale) permettra de rendre compte des intérêts spécifiques qui ont mené au choix de certains instruments au détriment d’autres, et d’identifier les gagnants et les perdants de ce processus décisionnel. Enfin troisièmement, partant du constat de la faiblesse de la position actuelle des principales victimes du changement climatique, le dernier axe de recherche vise à explorer les voies judiciaires, contractuelles (bilatérales/multilatérales) et de droit privé qui permettraient d’offrir compensation aux dégâts actuels et futurs provoqués par le réchauffement.
-