Project

Back to overview

La bataille émotionnelle des infirmières et marraines de guerre sur le front de l’Yser (1914-1918)

English title The emotional battle of nurses and war godmothers on the Yser front (1914-1918)
Applicant Leyder Marie
Number 195224
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution Max-Planck-Institut für Bildungsforschung Geschichte der Gefühle
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline General history (without pre-and early history)
Start/End 01.10.2021 - 30.09.2022
Show all

Keywords (5)

World War 1; Humanitarianism; Care; Gender; Emotions

Lay Summary (French)

Lead
Cette recherche vise à étudier l’engagement humanitaire des infirmières et marraines de guerre sur le front de l’Yser entre 1914 et 1918, un espace devenu un lieu d’entraide internationale une fois que la Belgique fut occupée pendant la Première Guerre Mondiale.
Lay summary

À la fois proches et éloignées des tranchées, les marraines et infirmières de guerre ont participé activement au conflit en tant qu’agents humanitaires soulageant les souffrances des soldats. Alors que les infirmières ont affronté les horreurs du combat de manière directe et physique, les marraines de guerre, quant à elles, étaient présentes dans de multiples espaces du front par le biais des lettres et colis qu'elles envoyaient aux soldats. Ces femmes écrivaient à des soldats inconnus pour leur apporter soutien moral et matériel afin de pallier le manque de nouvelles de leurs familles.

Ce travail examine, d’une part, la mise en place des soins par les autorités belges avec l’aide des Croix-Rouges et des œuvres de charité nationales. Il étudie en particulier les infirmières et marraines de guerre, afin de comprendre leurs expériences et de situer leur action dans les pratiques humanitaires de la Grande Guerre. D’autre part, mon projet analyse les soins procurés par ces femmes sous leurs aspects pratiques et techniques. Cette partie de la thèse s’attache plus précisément à examiner les soins sous leurs différentes formes et leurs effets sur l’état de santé des soldats. Il s’agira également d’étudier quels rapports de pouvoir se construisent entre ces femmes et les soldats et quels rôles ont leurs soins sur la continuité de la guerre.

L’originalité de ce travail réside dans le fait qu’il s’intéresse à l’action des marraines et des infirmières de guerre avec une perspective transnationale et interdisciplinaire des soins. Il propose un dialogue avec les réflexions actuelles en matière d’éthique du care, en participant à son étude sous un angle historique adoptant les approches de l’histoire des émotions et de l’histoire du genre. En outre, cette recherche réunit des sources empiriques de l’intime, comme des lettres, des journaux intimes et des photographies de marraines, infirmières et soldats. La plupart de ces sources sont issues de fonds d’archives encore non étudiés, ce qui permettra une avancée importante dans leur mise en valeur. Ces documents seront étudiés en parallèle des archives des organisations humanitaires, telles que des rapports d’activités, affiches, lettres, etc.

Direct link to Lay Summary Last update: 21.07.2020

Responsible applicant and co-applicants

Associated projects

Number Title Start Funding scheme
170484 Ces femmes qui ont fait l'humanitaire : une histoire genrée de la compassion de la Guerre Franco-Prusienne à la Seconde Guerre Mondiale 01.09.2017 SNSF Professorships
199542 Beyond Compassion: Gender and Humanitarian Action 01.03.2021 Agora
198901 L'humanitaire vécu : Genre, expériences et savoirs (1853-1945) 01.09.2021 SNSF Professorships

Abstract

Cette recherche vise à étudier l’engagement humanitaire des infirmières et marraines de guerre sur le front de l’Yser entre 1914 et 1918, un espace devenu un lieu d’entraide internationale une fois que la Belgique fut occupée pendant la Première Guerre Mondiale. À la fois proches et éloignées des tranchées, les marraines et infirmières de guerre ont participé activement au conflit en tant qu'agents humanitaires soulageant les souffrances des soldats. Alors que les infirmières ont affronté les horreurs du combat de manière directe et physique, les marraines de guerre, quant à elles, étaient présentes dans de multiples espaces du front par le biais des lettres et colis qu'elles envoyaient aux soldats. Ces femmes écrivaient à des soldats inconnus pour leur apporter soutien moral et matériel afin de pallier le manque de nouvelles de leurs familles. Ce travail examine, d’une part, la mise en place des soins par les autorités belges avec l’aide des Croix-Rouges et des œuvres de charité nationales. Elle étudie en particulier les infirmières et marraines de guerre, afin de comprendre leurs expériences et de situer leur action dans les pratiques humanitaires de la Grande Guerre. D’autre part, mon projet analyse les soins procurés par ces femmes sous leurs aspects pratiques et techniques. Cette partie de la thèse s’attache plus précisément à examiner le care sous ses différentes formes et ses effets sur l’état de santé des soldats. Il s’agira d’étudier quels rapports de pouvoir se construisent entre ces femmes et les soldats et quels rôles ont leurs soins sur la continuité de la guerre.
-