Project

Back to overview

Les lieux de la prostitution : une géographie des (in)désirables

English title Places of prostitution : a geography of (un)desirables
Applicant Staszak Jean-François
Number 191977
Funding scheme Agora
Research institution Département de géographie et environnement Université de Genève
Institution of higher education University of Geneva - GE
Main discipline Social geography and ecology
Start/End 01.02.2020 - 30.06.2022
Approved amount 62'113.00
Show all

All Disciplines (3)

Discipline
Social geography and ecology
Social work
Sociology

Keywords (6)

Bousbir; Zürich; Exhibition; Sex-workers; Geneva; Prostitution

Lay Summary (French)

Lead
Les lieux de la prostitution : une géographie des (in)désirables est un projet de vulgarisation scientifique qui prend la forme d’une exposition grand public consacrée à la gestion urbaine de la prostitution. Elle présente quatre cas emblématiques : (i) Bousbir, le quartier réservé de Casablanca, actif entre 1924 et 1955; (ii) Les sexboxes mis en place en 2013 dans la périphérie de Zurich; (iii) La configuration complexe de Genève; (iv) L’espace virtuel et l’usage d’Internet. L’exposition, prévue dans la salle d’exposition de l’Université de Genève de juin à octobre 2020 est proposée par le département de géographie en collaboration avec la Haute école de travail social (HETS/HES-SO) et l’institut des études genres de l’Université de Genève.
Lay summary

Objectif

Cette exposition a pour objectif principal d’initier un dialogue entre les étudiants et le monde scolaire en général, le public, les acteurs de la santé publique, les acteurs institutionnels, les associations et la communauté scientifique et médicale sur la question de la place faite aux travailleuses du sexe dans la ville. Ceci dans l’espoir qu’elles puissent être mieux accueillies au sein de l’espace public, dans des circonstances qui les fassent échapper aux violences physiques et symboliques auxquelles elles sont trop souvent confrontées.

Contexte scientifique

Les enjeux abordés dépassent la question du commerce du sexe pour aborder plus largement la place des femmes dans l’espace public et la façon dont les normes relatives au genre et à la sexualité sont inscrites dans l’espace urbain, qui en est à la fois le miroir et la matrice. Elle s’inscrit en cela dans la continuité des projets Frontières en tous genres et Poliscope consacré aux effets des frontières (Université de Genève, 2019) et au rôle actif de l’espace dans la (re)production des normes sociales, des inégalités de genre mais aussi de classes et de « race ». Les lieux de la prostitution : une géographie des (in)désirables répond à des enjeux contemporains majeurs en matière de sexualité, d’égalité et de diversité qui ont directement à voir avec la production de la ville d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Direct link to Lay Summary Last update: 29.11.2019

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

Places of prostitution: a geography of (un)desirables is a public exhibition dedicated to the urban management of prostitution. The exhibition aim to pupils and students in particular and will take place in the exhibition room of the University of Geneva from June to October 2020.In order to highlight the material and symbolic place given to sex workers in the city, the exhibition present three emblematic and representative case studies in the management of urban prostitution: the first of these is Bousbir, the red light district of Casablanca, which was in activity from 1924 to 1955; the second examines the “sexboxes” set up in Zürich’s periphery (2013) with the aim of eradicating inner-city prostitution; the third is the complex layout of Geneva’s contemporary urban area, where the vast majority of street prostitution, sex-shops and strip-clubs are concentrated in the Pâquis neighborhood and a small strip of the Boulevard Helvétique. The exhibition explains to a lay audience who the actors are, the logics at work and the consequences of the various urban plans on sex workers. It invites reflection on issues of (in)visibilisation and spectorisation, of marginalization and stigmatization that are linked to the sex trade.The issues addressed go beyond the scope of the sex trade to encompass the place of women in the public sphere and the way in which the norms relative to gender and sexuality are inscribed in the urban space, which is both its mirror-image and its origin.Places of prostitution: a geography of (un)desirables is a response to major contemporary issues of equality and diversity which are directly implicated with the production of the city from the past until the present and into the future.
-