Project

Back to overview

Pratiques biomédicales et usages sociaux de l'autoconservation ovocytaire sociétale : une étude comparée Suisse, France, États-Unis.

English title Biomedical applications and social uses of elective egg freezing : a comparative study of Switzerland, France, United States.
Applicant Gardey Delphine
Number 189019
Funding scheme Project funding
Research institution Etudes Genre Faculté SDS Université de Genève
Institution of higher education University of Geneva - GE
Main discipline Sociology
Start/End 01.01.2020 - 31.12.2023
Approved amount 810'392.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
Sociology
Health

Keywords (9)

cryopréservation ovocytaire; bioéconomie; âge ; procréation médicalement assistée (PMA); filiation ; biopolitique; biomédecine; genre ; préservation de la fertilité

Lay Summary (French)

Lead
Conserver ses ovocytes en prévision d’une grossesse ultérieure est l’une des possibilités nouvelles qui s’ouvre aux femmes dans un contexte d’essor des technologies de procréation médicalement assistée. Comment cette offre est-elle concrètement organisée et mise en œuvre par les professionnels de santé et de quelle manière les femmes peuvent-elles en faire usage ? L’objectif de l’enquête est de rendre compte des controverses médicales et sociales à propos de l’extension de l’âge reproducteur des femmes dans trois contextes nationaux : Suisse, États-Unis et France.
Lay summary

Contenu et objectif du travail de recherche :

Phénomène nouveau, le recours à l’autoconservation ovocytaire est encore peu étudié et la situation suisse n’a fait l’objet d’aucune enquête substantielle. Pourtant, le recul des limites de la fertilité féminine comporte des enjeux majeurs en termes de filiation, de modèle familial et de trajectoires de vie pour les femmes mais aussi de représentations et de pratiques pour les professionnel.le.s de santé.  Cette étude propose d’éclairer le recours à ces techniques en Suisse dans une perspective comparée en analysant dans chaque contexte national (Suisse, Etats-Unis, France) les ressources techniques qui sont offertes aux femmes et les conditions juridiques et sociales qui ouvrent ou limitent leurs choix. Dans un premier temps, il s’agira de rendre compte des possibilités techniques d’extension de l’âge reproducteur des femmes, et de la façon dont elles sont mises en œuvre par les professionnels de santé dans chaque contexte national mentionné. Dans un deuxième temps, il s’agira de recomposer les « carrières maternelles » des femmes concernées par la conservation ovocytaire dans chaque contexte national mentionné. Dans un troisième temps il s’agira de rendre compte de façon comparée des parcours possibles des femmes en fonction des contraintes ou des opportunités sociales, juridiques, médicales et techniques  propres à chaque pays.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

La documentation originale du cas Suisse, associée à une perspective comparatiste, enrichira le champ en plein essor des études sociales sur les techniques de reproduction, tout en favorisant le partage de méthodes et de résultats au sein de ces réseaux scientifiques. Enfin, les éclairages apportés par cette recherche permettront d'accompagner les mutations en cours dans le domaine de la reproduction humaine, en informant aussi bien les politiques publiques que les choix citoyens.

Direct link to Lay Summary Last update: 18.10.2019

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

L’adoption standardisée aux débuts des années 2010 d'une nouvelle technique de Procréation Médicalement Assistée (PMA), la cryopréservation ovocytaire (CO), soulève des interrogations sur l'âge, le vieillissement et la temporalité des vies humaines au 21ème siècle. La CO consiste à congeler des ovocytes, en vue de concevoir ultérieurement des enfants à partir de ces gamètes. Elle s'adresse aux femmes malades (préservation de la fertilité) ou aux femmes prévoyant de reporter l'arrivée d’un enfant (autoconservation ovocytaire dite « sociétale » (AOS)). Grâce à l'AOS, une femme ménopausée peut par exemple mettre au monde un enfant qui lui est génétiquement relié. Ce projet de recherche porte sur le recul des limites de la fertilité féminine et les enjeux majeurs qu'il possède pour les trajectoires de vie des femmes, d'une part, et pour les représentations et pratiques des professionnel.le.s de santé, de l'autre.
-