Project

Back to overview

Le Rire des vers

English title Mining the Comic Verse
Applicant Bories Anne-Sophie
Number 185674
Funding scheme PRIMA
Research institution Institut für Französische Sprach- und Literaturwissenschaft Universität Basel
Institution of higher education University of Basel - BS
Main discipline Romance languages and literature
Start/End 01.11.2019 - 31.10.2024
Approved amount 1'572'223.00
Show all

Keywords (8)

humanités numériques; herméneutique; versification; comique; stylistique computationnelle; poésie; poétique; humour

Lay Summary (French)

Lead
Que fait l’humour au vers, que fait le vers à l’humour, et que signifient-ils ensemble ?Malgré le statut conventionnellement bas de l’humour parmi les genres littéraires, les poètes ont toujours composé des poèmes comiques. L'humour se mêle régulièrement à la poésie sérieuse, avec ou sans effet comique. Humour et poésie partagent en outre certains traits formels et fonctionnels. S’écartant d’une communication de bonne foi, ils tendent à fonder leurs effets sur un sens glissant, ambigu, et à tirer parti des imperfections du langage. La maîtrise du moment, du rythme, des complexités contextuelles et intertextuelles permet un jeu sur la monotonie, le sentiment de prédictibilité, et les effets d’inattendu.
Lay summary

Que fait l’humour au vers, que fait le vers à l’humour, et que signifient-ils ensemble ?

Par la fouille, l’analyse et l’interprétation des motifs respectifs de l’humour et de la versification dans un corpus numérisé des 19e, 20e et 21e siècles, par la description de ce qui dans leur interaction produit des significations variées, ce projet vise à acquérir une compréhension précise des rôles de l’humour dans la poésie, et à situer les postures et les formes de l’humour versifié dans une perspective historique et culturelle.

Malgré le statut conventionnellement bas de l’humour parmi les genres littéraires, les poètes ont toujours composé des poèmes comiques et parfois obscènes, et des appareils humoristiques sont régulièrement employés en poésie sérieuse, avec ou sans effet comique. L’humour et la poésie partagent certains traits formels et fonctionnels. S’écartant d’une communication de bonne foi, ils tendent à fonder leurs effets sur un sens glissant, ambigu, et à tirer parti des imperfections du langage. La maîtrise du moment, du rythme, des complexités contextuelles et intertextuelles permet un jeu sur la monotonie, le sentiment de prédictibilité, et les effets d’inattendu. L’étude de la versification offre une voie d’accès optimale à l’analyse des rapports entre les formes et les significations, et les méthodes des humanités numériques permettent une étude rigoureuse qui fait encore défaut.

Ce projet mettra la stylistique computationnelle au service de l’interprétation des textes : (1) balisage XML, repérage et description précis des formes métriques et des occurrences humoristiques ; (2) distant reading à partir de l’analyse et de la visualisation des données recueillies (R, Matlab) ; (3) lecture de près, analyses stylistiques de motifs métriques et humoristiques; (4) interprétation des poèmes, articulation entre forme et signification dans une perspective poétique.

Le corpus couvre une période, du romantisme et de la modernité jusqu’au présent, qui éclairera le renouvellement massif des normes formelles et génériques depuis le 19e siècle. Les 11 poètes retenus sont préoccupés de versification, ont recours à des procédés humoristiques, et sont majoritairement présents dans les bases Frantext et Anamètre, : Hugo (qui surplombe une large part du corpus), Musset, Gautier, Banville, Cros, Corbière, Laforgue, Apollinaire, Prévert, Queneau et Prigent.

Deux projets de thèse, pensés en complémentarité, aborderont des questions de métrique et de stylistique, dans des genres en lien avec l’humour et marqués par une dimension performative spécifique : la chanson et le vaudeville.

Ce projet apportera aux humanités numériques, en développant un champ en plein essor – la stylistique computationnelle ; aux études de métrique et de poétique, par la place faite à la versification et à l’interprétation des textes ; aux études sur l’humour, par l’exploration d’un support – le vers– encore inexploré.

Direct link to Lay Summary Last update: 01.11.2019

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Abstract

Que fait l’humour au vers, que fait le vers à l’humour, et que signifient-ils ensemble ?Par la fouille, l’analyse et l’interprétation des motifs respectifs de l’humour et de la versification dans un corpus numérisé des 19e, 20e et 21e siècles, par la description de ce qui dans leur interaction produit des significations variées, ce projet vise à acquérir une compréhension précise des rôles de l’humour dans la poésie, et à situer les postures et les formes de l’humour versifié dans une perspective historique et culturelle.Malgré le statut conventionnellement bas de l’humour parmi les genres littéraires, les poètes ont toujours composé des poèmes comiques et parfois obscènes, et des appareils humoristiques sont régulièrement employés en poésie sérieuse, avec ou sans effet comique. L’humour et la poésie partagent certains traits formels et fonctionnels. S’écartant d’une communication de bonne foi, ils tendent à fonder leurs effets sur un sens glissant, ambigu, et à tirer parti des imperfections du langage. La maîtrise du moment, du rythme, des complexités contextuelles et intertextuelles permet un jeu sur la monotonie, le sentiment de prédictibilité, et les effets d’inattendu. L’étude de la versification offre une voie d’accès optimale à l’analyse des rapports entre les formes et les significations, et les méthodes des humanités numériques permettent une étude rigoureuse qui fait encore défaut.Ce projet mettra la stylistique computationnelle au service de l’interprétation des textes : (1) balisage XML, repérage et description précis des formes métriques et des occurrences humoristiques ; (2) distant reading à partir de l’analyse et de la visualisation des données recueillies (R, Matlab) ; (3) lecture de près, analyses stylistiques de motifs métriques et humoristiques; (4) interprétation des poèmes, articulation entre forme et signification dans une perspective poétique.Le corpus couvre une période, du romantisme et de la modernité jusqu’au présent, qui éclairera le renouvellement massif des normes formelles et génériques depuis le 19e siècle. Les 11 poètes retenus sont préoccupés de versification, ont recours à des procédés humoristiques, et sont majoritairement présents dans les bases Frantext et Anamètre, : Hugo (qui surplombe une large part du corpus), Musset, Gautier, Banville, Cros, Corbière, Laforgue, Apollinaire, Prévert, Queneau et Prigent.Deux projets de thèse, pensés en complémentarité, aborderont des questions de métrique et de stylistique, dans des genres en lien avec l’humour et marqués par une dimension performative spécifique : la chanson et le vaudeville.Ce projet apportera beaucoup aux humanités numériques, en développant un champ en plein essor - la stylistique computationnelle ; aux études de métrique et de poétique, par la place faite à la versification et à l’interprétation des textes ; aux études sur l’humour, par l’exploration d’un support - le vers- encore inexploré.
-