Project

Back to overview

Le roman moderniste en France (1917-1930)

Applicant Sermier Émilien
Number 181457
Funding scheme Doc.Mobility
Research institution Université Paris Nanterre Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative
Institution of higher education Institution abroad - IACH
Main discipline Romance languages and literature
Start/End 01.08.2018 - 31.07.2019
Show all

Keywords (5)

Archives; Modernisme; Littérature; Roman (genre); Histoire littéraire

Lay Summary (French)

Lead
Ce projet, apparenté à un travail doctoral sur le roman moderniste en France (1917-1930), vise à documenter la dimension sociologique et éditoriale de ma recherche en me donnant accès à de nombreuses archives jamais numérisées. Ces archives redonneront leur place à des romanciers aujourd’hui méconnus mais importants dans les années 1920, comme Pierre Albert-Birot, André Beucler, Joseph Delteil, André Salmon ou encore Philippe Soupault.
Lay summary

Contenu et objectifs du travail de recherche

Ce travail vise à combler une lacune persistante dans l’histoire du roman au XXe siècle. Pour expliquer les mutations génériques du début du siècle, les historiens de la littérature se réfèrent depuis longtemps aux œuvres de Proust, de Gide ou de Joyce, Dos Passos, Virginia Woolf. Or cette histoire canonique du roman reste largement trouée. Il est donc nécessaire aujourd’hui de la réinvestir en s’appuyant sur l’actualité des renouvellements méthodologiques de l’histoire littéraire et sur le défrichement du riche corpus romanesque des années 1920.
Mon projet, intitulé « Le roman moderniste en France (1917-1930) », remet à la surface une dynamique d’écrivains modernistes qui, après la Grande Guerre, à Paris, réinvente en profondeur les principes du roman traditionnel. Mon objectif est de comprendre pourquoi et comment, sur une période circonscrite, un moment de réinvention collective a lieu, sous l’impulsion d’auteurs comme Pierre Albert-Birot, Apollinaire, André Beucler, Blaise Cendrars, Jean Cocteau, Joseph Delteil, Max Jacob, Paul Morand, Jean Paulhan, Pierre Reverdy, André Salmon ou Philippe Soupault.  
Pour donner une avancée décisive à ma thèse, une mobilité de douze mois à l'Université Paris Nanterre s’est imposée. Elle me permettra de documenter, sources à l’appui, la dimension sociologique et éditoriale de ma recherche en me donnant accès à de nombreuses correspondances jamais numérisées, déposées à la Bibliothèque Jacques Doucet, à la BnF et à l’IMEC. Ces archives redonneront leur place à des romanciers aujourd’hui méconnus mais importants dans les années 1920. Ma recherche bénéficiera au surplus des forces d’une équipe scientifique qui mène des travaux de référence sur les mêmes auteurs : c’est le cas de l’axe « Interférences de la littérature, des arts et des médias » (ILAM) du Centre des sciences de la littérature française (CSLF) de l’Université Paris Nanterre.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Avec son approche interdisciplinaire, mon projet concerne un large champ de recherche, s’adressant aux littéraires autant qu’aux historiens, aux sociologues et aux spécialistes de l’art travaillant sur la période des Années Folles. Il permet en outre de réévaluer l’histoire canonique du roman français au xxe siècle, qui se réduit souvent à la lignée Proust – Céline – Nouveau Roman, comme en attestent les plans d’études dans les universités. Enfin, l'un des enjeux est d'encourager au final à la réédition de textes méconnus comme ceux de Philippe Soupault.




Direct link to Lay Summary Last update: 28.05.2018

Responsible applicant and co-applicants

Publications

Publication
"Créer sans enfanter": romans imaginaires d'Apollinaire à Albert-Birot
SermierÉmilien, "Créer sans enfanter": romans imaginaires d'Apollinaire à Albert-Birot, in Pont Julia, Sermier Émilien, Champetier de Ribes Marine, Albertan-Coppola Marianne, Parent Hélène (ed.), La Taupe m'édite, Paris, 42.
Apollinaire romancier ? La Femme assise, « plus beau roman des temps modernes »
SermierÉmilien, Apollinaire romancier ? La Femme assise, « plus beau roman des temps modernes », in Métamorphoses d'Apollinaire, Revue d'Histoire littéraire de la France, Paris.
Créer des «personnages réels et non réalistes». Du modernisme au Nouveau Roman
SermierÉmilien, Créer des «personnages réels et non réalistes». Du modernisme au Nouveau Roman, in Borloz Sophie-Valentine, Dufour Charlotte, Roncaccia Alberto (ed.), Franco Cesati Editore, Florence, 31-42.
Plaisirs de mémoire et d'avenir n°7 : "André Beucler, amitiés et portraits littéraires"
Sermier Émilien, Houssais Yvon (ed.), Plaisirs de mémoire et d'avenir n°7 : "André Beucler, amitiés et portraits littéraires", Association André Beucler, Paris.

Collaboration

Group / person Country
Types of collaboration
Université Paris Nanterre (CSLF) France (Europe)
- in-depth/constructive exchanges on approaches, methods or results

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
Lis tes pubs ! Biens littéraires et culture marchande (XIXe-XXIe siècles) Individual talk La publicité à revers : Le Grand Homme de Philippe Soupault 11.06.2019 Bruxelles - Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, Belgium Sermier Émilien;
Métamorphoses d'Apollinaire Individual talk Apollinaire, un poète dans le roman 22.10.2018 Université de Turin, Italy Sermier Émilien;


Self-organised

Title Date Place
La Fabrique de l'invention 23.05.2019 Université Paris Nanterre, France

Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
De face et de profil: les autoportraits de Jean Cocteau (dans le cadre du séminaire MA "Poésie et arts visuels" de la Prof. Laurence Campa) Talk 11.02.2019 Université Paris Nanterre, France Sermier Émilien;


Abstract

Une lacune persiste dans l’histoire du roman au XXe siècle. Pour expliquer les mutations génériques du début du siècle, les historiens de la littérature se réfèrent depuis longtemps aux œuvres de Proust, de Gide ou de Joyce, Dos Passos, Virginia Woolf. C’est le cas dans les manuels généraux (Dominique Rabaté, 1998) autant que dans les essais scientifiques (Michel Raimond, 1966 ; Henri Godard, 2006 ; Thomas Pavel, 2014). Or cette histoire canonique du roman reste largement trouée. Il est donc nécessaire aujourd’hui de la réinvestir en s’appuyant sur l’actualité des renouvellements méthodologiques de l’histoire littéraire (William Marx, 2004 ; Alain Vaillant, 2017) et sur le défrichement du riche corpus romanesque des années 1920 (Myriam Boucharenc et Emmanuel Rubio, 2010).Ma thèse, intitulée « Le roman moderniste en France (1917-1930) », remet à la surface une dynamique d’écrivains modernistes qui, après la Grande Guerre, à Paris, réinvente en profondeur les principes du roman traditionnel, bien avant l’essor des Nouveaux Romanciers dans les années 1940. Mon objectif est de comprendre pourquoi et comment, sur une période circonscrite, un moment de réinvention collective a lieu, sous l’impulsion d’auteurs comme Pierre Albert-Birot, Apollinaire, André Beucler, Blaise Cendrars, Jean Cocteau, Joseph Delteil, Max Jacob, Paul Morand, Jean Paulhan, Pierre Reverdy, André Salmon ou Philippe Soupault. Ceux-ci renouvellent les possibilités du genre en trouvant d’autres manières d’intriguer le lecteur et d’exprimer le réel sous l’impulsion du cubisme. L’originalité de ma recherche consiste donc à dépasser les approches monographiques pour situer ces auteurs qui, hors de toute école dominante, constituent un « réseau » (Gisèle Sapiro, 2006) évoluant dans les mêmes circuits éditoriaux et artistiques. Les résultats de ma recherche intéresseront dès lors une communauté scientifique élargie, touchant non seulement les littéraires mais aussi les historiens, les sociologues et les spécialistes de l’art.Pour donner une avancée décisive à ma thèse, une mobilité de douze mois à Paris s’impose. Elle me permettra de documenter, sources à l’appui, la dimension sociologique et éditoriale de ma recherche en me donnant accès à de nombreuses correspondances jamais numérisées, déposées à la Bibliothèque Jacques Doucet, à la BnF et à l’IMEC. Ces archives redonneront leur place à des romanciers aujourd’hui méconnus mais importants dans les années 1920 comme Beucler ou Delteil. Ma recherche nécessite ainsi de bénéficier des forces d’une équipe scientifique qui connaît ces fonds archives et mène des travaux de référence sur les mêmes auteurs : c’est le cas de l’axe « Interférences de la littérature, des arts et des médias » (ILAM) du Centre des sciences de la littérature française (CSLF) de l’Université Paris Nanterre, que dirigent les Prof. Myriam Boucharenc (spécialiste du romanesque d’après-guerre) et Laurence Campa (spécialiste des liens entre littérature et cubisme). En étant rattaché à ce centre interdisciplinaire, je pourrai ainsi éprouver mes résultats auprès des spécialistes les plus reconnus dans mon domaine, afin de spécifier les notions transesthétiques et les perspectives méthodologiques de ma thèse, tout en confrontant mes explications historiques aux interprétations monographiques.
-