Project

Back to overview

Pratiques et discours médicaux du corps nerveux. Les convulsionnaires de Saint-Médard entre mystique et pathologique

English title Medical Discourse and Practice of the Nervous Body. The convulsionaries of Saint-Médard between the mystical and the pathological
Applicant Barras Vincent
Number 178886
Funding scheme Project funding
Research institution Institut des humanités en médecine (IHM) CHUV
Institution of higher education University of Lausanne - LA
Main discipline General history (without pre-and early history)
Start/End 01.06.2018 - 31.07.2022
Approved amount 888'674.00
Show all

All Disciplines (2)

Discipline
General history (without pre-and early history)
Religious studies, Theology

Keywords (9)

Convulsions; Guérison; Malades; Religion; Miracles; Neurologie; Dix-huitième; Convulsionnaires; Médecine

Lay Summary (French)

Lead
Titre: Pratiques et discours médicaux du corps nerveux. Les convulsionnaires de Saint-Médard entre mystique et pathologiqueSurvenu sur la tombe du diacre janséniste François de Pâris entre 1727 et 1732, le mouvement des convulsionnaires s’est propagé durant tout le 18e s. Il a été principalement étudié du point de vue socio-historique et religieux, alors que la dimension médicale en est une clé fondamentale de compréhension. Notre projet entend documenter et analyser cette dimension en l’articulant à la dimension du religieux dans le cadre d’une histoire médicale, culturelle et sociale élargie.
Lay summary
Contenu du projet et objectifs du travail de recherche

À partir des convulsions conçues comme objet de controverse entre médecine et religion, nous entendons étudier comment les convulsions se sont érigées en modèle « neuropathologique » des maladies nerveuses, et comment elles sont l’instrument et l’enjeu d’un conflit d’interprétation entre médecine et religion : faut-il en expliquer la causalité et le fonctionnement par la possession démoniaque ou par le dérangement du système nerveux ?

Ce projet vise trois objectifs principaux :

1) L’établissement d’un corpus de sources sur le mouvement convulsionnaire et la publication d’un répertoire raisonné ;

2) L’élaboration de modèles théoriques de compréhension du phénomène convulsionnaire, qui sera développé selon trois axes : l’histoire des théories des nerfs et du système nerveux au 18e siècle ; le malade-convulsionnaire comme acteur de sa propre guérison ; le naturalisme des miracles et des corps miraculés ;

3) L’établissement d’une édition critique des écrits du médecin janséniste Philippe Hecquet sur le naturalisme des convulsions.

Mené en collaboration avec trois partenaires (Bibliothèque de Port-Royal à Paris, Centre Koyré d’histoire des sciences, et Centre d’études en sciences sociales du religieux de l’EHESS), le projet se déroulera sur une durée de quatre ans, il donnera lieu à une thèse en histoire de la médecine sur l’histoire des théories des nerfs au 18e siècle, une étude sur l’histoire culturelle et médicale des convulsionnaires, deux colloques internationaux et des publications Open Access.

Contexte scientifique et social du projet de recherche

Notre équipe de recherche multidisciplinaire (histoire de la médecine et sciences du religieux) abordera les objets d’études (convulsion, miracle, maladie, guérison), comme des objets hybrides, où se croisent intimement les champs du médical et du religieux. Nous établirons un nouveau corpus de sources sur la période principale du mouvement (de 1727 aux années 1750), à partir duquel nous proposerons une analyse inédite d’un phénomène aux multiples dimensions (médicale, sociale et culturelle), qui contribuera à une meilleure compréhension historique de la complexité des savoirs et des pratiques sur la santé et la maladie.

Mots-clés
Convulsionaries, History of medicine and neurology, 18th Century, Nervous body, Miracles, Healing, Religion

 

10 avril 2018

Direct link to Lay Summary Last update: 13.04.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Project partner

Abstract

Ce projet de recherche en histoire de la médecine porte sur les convulsionnaires de Saint-Médard à Paris. Survenu sur la tombe du diacre janséniste François de Pâris entre 1727 et 1732, ce mouvement religieux s’est propagé sur toute la France et durant tout le 18e s. Il a été principalement étudié du point de vue socio-historique et en histoire du religieux. Or, la question médicale traverse ce mouvement dans toutes ses dimensions, et selon notre hypothèse elle en détermine la compréhension. Cependant, il n’existe aucune étude approfondie des convulsionnaires dans une perspective d’histoire de la médecine. Aussi, pour combler cette lacune, nous allons faire une nouvelle histoire des maladies nerveuses à partir des convulsions conçues comme objet de controverse entre médecine et religion. Nous poserons deux questions majeures : 1) Comment les convulsions se sont-elles érigées en modèle « neuropathologique » des maladies nerveuses ? 2) Comment les convulsions sont-elles devenues l’instrument et l’enjeu d’un conflit d’interprétation entre médecine et religion ? Faut-il en expliquer la causalité et le fonctionnement par la possession démoniaque ou par le dérangement du système nerveux ?Notre équipe de recherche a été conçue de manière à inscrire dans une perspective d’histoire de la médecine (requérant, postdoctorante et doctorant-e) des connaissances élaborées en sciences du religieux (chercheur avancé), ce qui nous permettra d’aborder nos objets d’études (convulsion, miracle, maladie, guérison) comme des objets hybrides où se croisent intimement les champs du médical et du religieux. Nous établirons un nouveau corpus de sources sur la période principale du mouvement (de 1727 aux années 1750), qui nous permettra d’analyser différents types de savoirs et de pratiques sur la santé et la maladie. Ce projet vise trois objectifs principaux (documentaire, théorique et éditorial) : 1) Établir un corpus de sources sur le mouvement convulsionnaire et publier un répertoire raisonné, qui contiendra des discours officiels, comme des expertises et des mandements, mais aussi des discours populaires, comme des témoignages oculaires, des réflexions, des discours en convulsion et des correspondances. 2) Construire des modèles théoriques de compréhension du phénomène convulsionnaire, que nous développerons en trois axes : l’histoire des théories des nerfs et du système nerveux au 18e s. ; le malade-convulsionnaire comme acteur de sa propre guérison ; le naturalisme des miracles et des corps miraculés. 3) Établir une édition critique des écrits du médecin janséniste Philippe Hecquet sur le naturalisme des convulsions, qui représentent les premières et les plus importantes études médicales sur ce mouvement. Afin d’atteindre ces objectifs, nous développerons des études préparatoires en collaboration avec trois partenaires : •Construire un corpus de sources médicales avec Fabien Vandermarcq, archiviste de la Bibliothèque de Port-Royal à Paris, où se trouve un des plus importants fonds d’archives sur les convulsionnaires. •Organiser un séminaire de recherche régulier, à Lausanne et à Paris, pour développer une collaboration scientifique entre des spécialistes en histoire de la médecine et en sciences sociales du religieux, avec Rafaël Mandressi, historien de la médecine, chargé de recherche au CNRS (Centre Koyré), et Pierre-Antoine Fabre, historien en sciences sociales du religieux, directeur d’études à l’EHESS (Centre d’études en sciences sociales du religieux).Ce projet, qui se déroulera sur une durée de quatre ans, donnera lieu à une thèse (PhD) en histoire de la médecine sur l’histoire des théories des nerfs au 18e s., une étude postdoctorale sur l’histoire culturelle et médicale des convulsionnaires, deux colloques internationaux et des publications Open Access.
-