Project

Back to overview

Gendered environmental management within pastoral communities in the Nepalese Himalayas

Applicant Bate Tara
Number 178690
Funding scheme Doc.CH
Research institution Ethnologie ISEK Universität Zürich
Institution of higher education University of Zurich - ZH
Main discipline Ethnology
Start/End 01.03.2018 - 31.07.2022
Approved amount 279'049.00
Show all

Keywords (11)

sustainability; natural resources; South Asia; Himalayas; migration; environmental management; biodiversity; gender; Nepal; pastoralism; Central Asia

Lay Summary (French)

Lead
Certains secteurs des Himalayas sont habités par des bergères et bergers dont les moyens de subsistance dépendent étroitement de leur accès à la terre et aux ressources naturelles. Ainsi, un des principaux aspects du pastoralisme est la gestion environnementale collective, sur laquelle repose la qualité des pâturages, ainsi que la répartition des territoires au sein des communautés. Ces dernières sont régulées par des institutions locales (formelles et informelles) dont le but est de superviser et de coordonner l'accès, l'utilisation, la distribution ainsi que l'appropriation de la terre et des ressources naturelles de manière genrée, c'est à dire selon un traitement qui s'applique de manière différente selon le genre des intéressés.
Lay summary
Contenu et Objectifs
Au cours des dernières décennies, les bergères et bergers de Humla, une région au nord-ouest du Népal, ont vécu de multiples transformations.
D'abord, la région himalayenne a été soumise à des bouleversements climatiques majeurs, qui ont entraîné une plus grande imprévisibilité des conditions climatiques et la fonte des glaciers, avec des répercussions sur l'environnement et les populations locales qui en dépendent. Le gouvernement du Népal, sous la pression de la communauté internationale l'enjoignant de corriger/atténuer les effets de ces changements et de protéger les écosystèmes particulièrement riches mais fragiles des Himalayas, a imposé une série de mesures restreignant l'accès des populations locales aux ressources naturelles. Ces restrictions ont notamment été matérialisées par la création d’espaces naturels protégés et de parcs nationaux.
Sont aussi survenus des changements de nature socio-économique : qu’il s’agisse, dans les années 1950, de la fermeture de la frontière avec le Tibet, un partenaire commercial majeur, ou plus récemment de la commercialisation exponentielle du "champignon-chenille" (caterpillar fungus)- divers facteurs combinés ont poussé bergers et bergères à modifier et à diversifier leurs moyens de subsistance. Or, les opportunités et défis auxquels ils/elles sont confrontés affectent hommes et femmes différemment, car les compétences requises dans l'élevage répondent à un schéma genré de répartition des rôles.
Dans un tel contexte, cette recherche à pour objectif de déterminer dans quelle mesure les rôles et relations de genre au sein du pastoralisme sont renégociés, face aux changements politiques, socio-économiques et écologiques évoqués, et en quoi cela affecte à la fois le futur du pastoralisme en tant que culture et identité, ainsi que la gestion durable de l'environnement montagneux de la région d’Humla.

Contexte scientifique et social du projet de recherche
Ce projet s’inscrit dans une approche d’anthropologie sociale et culturelle et a pour vocation de contribuer au champ de l’interaction entre nature et culture, tout en adoptant une perspective critique sur la dichotomie de genre qui sert généralement de grille de lecture à ces sujets. Ce projet a également pour objectif de mettre en lumière le riche tissu de connaissances et de compétences locales et spécifiques au milieu du pastoralisme en matière de gestion de l’environnement. 

Mots clés 
Pastoralisme, gestion environnementale, genre, ressources naturelles, migration, changement climatique, Himalayas. 
 
Direct link to Lay Summary Last update: 28.02.2018

Responsible applicant and co-applicants

Employees

Scientific events

Active participation

Title Type of contribution Title of article or contribution Date Place Persons involved
CASCA workshop at the Max Planck Institute in Halle, Germany Talk given at a conference Identity, knowledge and the gendered economics of pastoralism - Presentation of initial findings 11.10.2018 Halle, Germany Bate Tara;


Knowledge transfer events

Active participation

Title Type of contribution Date Place Persons involved
An introduction to thinking critically about marginality Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 24.04.2019 Kathmandu, Tribhuvan University, Nepal Bate Tara;
Vivre aux portes du Tibet: l'exemple d'un peuple népalais frontalier comme illustration des problématiques géopolitiques présentes et futures entre la Chine et le Népal. Talk 16.10.2018 Genève, Association Genève-Asie, Switzerland Bate Tara;
Vivre aux portes du Tibet: l'exemple d'un peuple népalais frontalier comme illustration des problématiques géopolitiques présentes et futures entre la Chine et le Népal. Performances, exhibitions (e.g. for education institutions) 16.10.2018 Genève, IHEID, Switzerland Bate Tara;


Abstract

Certains secteurs des Himalayas sont habités par des bergères et bergers dont les moyens de subsistance dépendent étroitement de leur accès à la terre et aux ressources naturelles. Ainsi, un des principaux aspects du pastoralisme est la gestion environnementale collective, sur laquelle repose la qualité des pâturages, ainsi que la répartition des territoires au sein des communautés. Ces dernières sont régulées par des institutions locales (formelles et informelles) dont le but est de superviser et de coordonner l'accès, l'utilisation, la distribution ainsi que l'appropriation de la terre et des ressources naturelles de manière genrée' c'est à dire selon un traitement qui s'applique de manière différente selon le genre des intéressés.Toutefois, au cours des dernières décennies, les bergères et bergers de Humla, un district du nord-ouest du Népal, ont vécu de multiples transformations.D'abord, la région himalayenne a été soumise à des bouleversements climatiques majeurs, qui ont entraîné une plus grande imprévisibilité des conditions climatiques et la fonte des glaciers, avec des répercussions sur l'environnement et les populations locales qui en dépendent. Le gouvernement du Népal, sous la pression de la communauté internationale l'enjoignant de corriger/atténuer les effets de ces changements et de protéger les écosystèmes particulièrement riches mais fragiles des Himalayas, a imposé une série de mesures restreignant l'accès des populations locales aux ressources naturelles. Ces restrictions ont notamment été matérialisées par la création d’espaces naturels protégés et de parcs nationaux.Sont aussi survenus des changements de nature socio-économique : qu’il s’agisse, dans les années 1950, de la fermeture de la frontière avec le Tibet, un partenaire commercial majeur, ou plus récemment de la commercialisation exponentielle du "champignon-chenille" (caterpillar fungus) - divers facteurs combinés ont poussé bergers et bergères à modifier et à diversifier leurs moyens de subsistance. Or, les opportunités et défis auxquels ils/elles sont confrontés affectent hommes et femmes différemment, car les compétences requises dans l'élevage répondent à un schéma genré de répartition des rôles.Dans un tel contexte, cette recherche à pour objectif de déterminer dans quelle mesure les rôles et relations de genre au sein du pastoralisme sont renégociés, face aux changements politiques, socio-économiques et écologiques évoqués, et en quoi cela affecte à la fois le futur du pastoralisme en tant que culture et identité, ainsi que la gestion durable de l'environnement montagneux de la région d’Humla.
-